AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Week-end en amoureux [Nevh & Sullivan <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Samaël Asimov

avatar

Masculin ○ Messages : 230
○ Age : 24
○ Localisation : Quelque part par là. Vous voyez ? C'est pas très loin, à droite, environ 15 minutes de marche à pieds... Enfin, ça dépend de votre rythme, tout est relatif, hum... Non, j'ai dis à droite, à DROITE ! Si vous tournez à gauche vous serez bon pour vous retrouver en Chine, проклятие !
○ Emploi/loisirs : Ranger. J'adore l'ordre. Rien n'est plus beau qu'un monde propre et symétrique où tout est rangé exactement à sa place, non ? Un monde parfait, où rien n'est déséquilibré, où les couverts sont exactement parallèles aux bords de la table, où les vêtements sont rangés par ordre de couleur sans un seul pli, où les bouteilles de gel douche sont classées par ordre croissant de taille, où les feuilles des arbres tombent symétriquement par rapport au tronc !
○ Situation amoureuse : Bon, n'allez pas le répéter parce que c'est illégal, mais je suis en couple avec deux personnes à la fois, Nevh et Sullivan. Oui, c'est de la polygamie gay, mais on s'entend bien et on est très amoureux, donc franchement, je ne vois pas où est le problème... Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît point !

Carte d'Identité
Classe: Bouclier Shibe
Situation: Lycéen LJ (Littéraire & Juridique)
Informations pratiques:

MessageSujet: Week-end en amoureux [Nevh & Sullivan <3]   Dim 3 Avr - 15:21

Samaël aimait les dimanches, les sorties, les fêtes, Nevh et Sullivan. On peut donc dire que les sorties à la fête foraine d’Imata avec ses deux compagnons le ravissaient au plus haut point. Aussi avait-il tout de suite aimé la proposition que Nevh avait fait le samedi soir. Enfin, proposition… Quand Nevh propose, Nevh ordonne, et ses deux amants disent « Amen » et obtempèrent. Le Faucheur avait donc décrété une sortie en amoureux au parc d’attractions pour le premier dimanche ensoleillé du printemps, et devant l’enthousiasme des deux autres, Sullivan avait fini par accepter à son tour. De toutes manières il y aurait été traîné de force, alors autant éviter la casse inutile…

Tout s’était bien présenté. Ils s’étaient couchés tôt, s’endormirent assez tard, et furent réveillés aux aurores par un Nevh surexcité qui sautait sur les lits. Après le tour de douche et un copieux petit-déjeuner, ils étaient prêts à partir. Sauf qu’il y avait un problème qui empêchait Samaël de quitter la Pension. Les tableaux sur le mur penchaient vers la droite. Les couvertures étaient pleines de plis. Les livres n’étaient pas rangés de manière symétrique, et les vêtements étaient mal pliés.

Paralysé par l’état désastreux de leur chambre (qui aurait parut impeccable à nos yeux), il tentait un énorme effort de volonté sur lui-même. Ce n’était pas le moment de se mettre à tout ranger. Nevh et Sullivan t’attendent, vous allez passer une super journée, tu rangeras plus tard, lundi, en séchant les cours… Peine perdue. Les TOCs de Samaël faisaient des leurs. Armé de son niveau à bulle, il était en train d’aligner parfaitement les tableaux par-rapport au sol quand Sullivan entra dans la chambre.


« Samaël, nous t’attendons depuis dix minutes, qu’est-ce que tu…
- Pas maintenant, Pirate. Tu as vu le bordel qu’il y a ici ? La… La dentelle de tes vêtements n’est pas bien organisée, elle fausse la symétrie de tes piles de linge ! Quelle horreur… Ah, ne reste pas planté là ! »

Finalement, après avoir redressé les tableaux, arrangé la bibliothèque, lissé les vêtements […] et lavé les vitres, le Norou se sentait enfin mieux. Gonflé à bloc, il sortit de la chambre en rayonnant, un sourire éclatant aux lèvres. Sourire qui s'affaiblit en voyant les mines moroses de Sullivan et de Nevh. Sa manie du rangement les avait tous mis en retard. Le trajet jusqu'à Imata se fit en silence. Arrivés à la fête foraine, l'humeur de Nevh s'arrangea un peu. Désirant à tout pris se faire pardonner, Samaël acheta trois barbes à papa et donna les plus grosses à ses amoureux.

« Je suis désolé… On arrête de se faire la tête ? Profitons plutôt des attractions de la fête, maintenant qu'on y est ! »

Il mordit joyeusement dans le nuage rose et sucré, se retrouvant avec une moustache fuschia qui le fit éternuer.

« On commence par quoi ? La grande roue ? »


---------------------------------------------------------------------------------


Merci Heart pour le kit ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sullivan M.J. Brooks

avatar

Masculin ○ Messages : 17
○ Age : 24
○ Localisation : En quoi cela vous regarde-t-il ?
○ Emploi/loisirs : Je n'ai pas besoin de travailler pour subvenir à mes besoins...
○ Situation amoureuse : H-hem... *rougit* Hé bien... il y a Nevh et... hem... Samaël...

Carte d'Identité
Classe: Sataniste
Situation: Collégien, Lycéen (+fillière), Civil (+métier), Vagabond, ...
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Week-end en amoureux [Nevh & Sullivan <3]   Mar 26 Avr - 2:23

Une fête foraine. C’était juste… ridicule. Quand Nevh avait proposé à ses deux comparses de se rendre à celle d’Imata, Sullivan avait blêmit. Il avait senti ses épaules s’affaisser et son sang refluer jusque dans ses pieds. Une fête foraine. Au début, il avait espéré que c’était juste une blague. Voyant que c’était loin d’être le cas, il s’était rabattu sur Samaël en espérant corps et âme que lui aussi trouve cette idée saugrenue. Sauf que lui aussi avait l’air ravi d’y aller. Une fête forraine. Ils n’avaient plus l’âge, enfin !

Depuis que la date avait été fixée, Sullivan redoutait ce dimanche encore plus que le Ragnarök ou cette hypothétique fin du monde en 2012. Et dès le commencement ce la journée, il voyait ses craintes se concrétiser de plus en plus.

Premièrement, on le sait tous et ce n’est pas nouveau, Sullivan Brooks est un sale gamin grognon, même en compagnie de ses deux amants – enfin surtout avec l’un qui est blond, pour ne pas citer de nom. Alors un Sullivan réveillé brusquement un jour de grasse matinée par un Nevh déchaîné, c’était un Sullivan bougon puissance deux.

Deuxièmement, et ça aussi c’est une chose officielle, Sullivan Brooks aime ses vêtements et prête une sainte attention à son apparence. Alors lorsqu’il renversa la moitié de son chocolat chaud sur son tweed en velours vert ce matin là, il se demanda si le mauvais œil ne s’était pas tourné vers lui pour la journée.

Troisièmement, après s’être changé et fin prêt à partir sur le lieu fatidique, Nevh et lui s’étaient retrouvés tous les deux dans le couloir à attendre que leur camarade daigne sortir de leur chambre. Son amoureux trépignait littéralement, et Sullivan ne supporta pas bien longtemps l’attente qu’il trouvait interminable. Définitivement de mauvais poile, il entra dans la chambre pour y voir Samaël trafiquait il ne savait quoi avec les tableaux du mur.


« Samaël, nous t’attendons depuis dix minutes, qu’est-ce que tu...
-Pas maintenant, Pirate. Tu as vu le bordel qu’il y a ici ? La… La dentelle de tes vêtements n’est pas bien organisée, elle fausse la symétrie de tes piles de linge ! Quelle horreur… Ah, ne reste pas planté là ! »

Sullivan s’était stoppé sur le pas de la porte, les sourcils froncés et les lèvres plissées. Cette saleté de blond lui avait délibérément coupé la parole, il l’avait nominé comme cause de son tracas, l’avait fait déguerpir et il l’avait encore appelé Pirate.

Consterné, Sullivan retourna dans le couloir avec Nevh en soupirant. Il détestait attendre comme ça : il n’y avait rien de pire que de rester debout à ne rien faire. Mais il était hors de question qu’il s’assoit par terre et qu’il froisse son costume vermillon tout propre ! Alors pour faire passer le temps, il faisait les cents pas dans le couloir, voyant l’air radieux de Nevh se muer en une mine morose. Sullivan essayait de lui faire remonter un peu le moral en racontant quelques plaisanteries, mais l’humour un peu particulier du garçon n’eut pas de franc succès.

Lorsque Samaël sortit enfin de la chambre, la patience de Sullivan avait tellement était mise à mal qu’il n’attendait plus qu’une chose : arriver à cette crapulerie de fête foraine. Comme quoi, il lui en fallait peu pour virer de bord. Cependant, l’ambiance n’était pas aussi joyeuse qu’au début de la journée – enfin pour les deux autres, parce que pour le moment Sullivan n’avait fait que râler intérieurement et s’apitoyer sur son triste sort.

Une barbe à papa plus tard – beurk, qu’est-ce que cette chose pouvait coller aux doigts ! – et les choses allaient déjà mieux. Sullivan ne fit que hausser les épaules à la proposition de Samaël. Il avait eut envie de dire une phrase sarcastique à la mention des attractions. En effet, en arrivant à la fête foraine et en voyant une nacelle faire un 380° à la verticale accompagné des hurlements de personnes se trouvant à l’intérieur la tête retournée dans tous les sens, il avait dégluti. Il n’était pas très enthousiasmé à l’idée de « profiter » de ces manèges là.

Mais la grande roue lui semblait bien. Généralement, c’était assez confortable. On y avait une jolie vue une fois en haut. Et surtout, elle tournait presque aussi vite qu’un escargot – pas d’adrénaline à haute dose. Alors il avait bougonné :


« C’est d’accord pour la grande roue. »

Une main se glissa dans la sienne – celle de Nevh – et un petit sourire bien-heureux apparut sur son visage. Et disparut bien vite pour céder la place à un air un peu jaloux lorsqu’il constata que l’autre main de Nevh se trouvait dans celle de Samaël.

Arrivés au pied de la grande roue, Sullivan pencha la tête en arrière pour en regarder le sommet. N’avait-elle pas grandi depuis les cinq dernières minutes ? Elle lui semblait soudainement très… haute. Puis il baissa la tête et aperçut la queue en file indienne qui attendait une nacelle de la grande roue. Une queue un peu trop longue à son goût. Il ferma doucement les paupières, se demandant si cette journée lui servait de test pour voir jusqu’où pouvait aller sa patience.


« C’est bien, Sullivan. Reste toi-même et ne te laisse pas déborder. »

Il soupira. L’automotivation ne marchait pas très bien avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nevh Vanderheague

avatar

Masculin ○ Messages : 37
○ Age : 23
○ Localisation : En attente °^°
○ Emploi/loisirs : Je sais pas °^°
○ Situation amoureuse : Avec 2 mecs. Et malgré son air niais, Nevh est le master \o/ /PAN/ ♥

Carte d'Identité
Classe: Shinigami : Deadman
Situation: Collégien, Lycéen (+fillière), Etudiant, Civil (+métier), Vagabond, ...
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Week-end en amoureux [Nevh & Sullivan <3]   Dim 15 Mai - 11:49



Il y en avait partout, des prospectus de publicités pour la fête foraine sur la place d’Imata. Le parc faisait fureur, et Nevh avait eut l’envie soudaine de partager ce bonheur si particulier avec ses deux camarades de chambres, ses amants et accessoirement ses jouets favoris. La semaine dernière, Nevh avait arraché l’une des publicités d’un mur et s’était précipité à sa chambre retrouvant Samaël et Sullivan, chacun d’eux vaquant à leur occupation habituelle. Il s’était tout d’abord mit à sauter partout en déballant un discours quasiment incompréhensible entrecoupés d’halètement dû à sa course folle dans les couloirs pour parvenir jusque là. Puis, une fois calmé, il avait posé le fiche si brutalement qu’on eu cru entendre un CRAC provenant du bureau qui subissait l’enthousiasme du jeune Shinigami. Il était clair pour Nevh qu’il FALLAIT y aller, et que c’était une question de vie ou de mort. Que ne pas y aller une fois dans sa vie ensemble était un sacrilège à ne pas commettre. C’est pourquoi il avait non pas proposé mais exigé de ses compagnons qu’ils y aillent ce dimanche après-midi, qui était censé être, d’après la météo du lundi, ensoleillé et dégagé, un jour idéal.

« Nous irons. Je VEUX y aller. » Furent les seuls mots concluants de Nevh, avec une certaine détermination dans le regard, le pied posé sur l’un des genoux de Samaël comme une sorte de socle pour souligner son autorité. Il avait employé ce ton qui ne laissait place à aucune autre réplique. Un ton de dominateur.

On se demandait parfois comment Nevh arrivait à donner de tels ordres alors qu’il était censé être en harmonie amoureuse avec les deux autres. La plupart des personnes pensaient que cela ne se faisait pas de soumettre. Mais Nevh trouvait cela amusant et normal. De toute façon, dans certaines circonstances, tout revenait à lui, de donner des ordres quand on savait que Sullivan et Samaël n’étaient parfois pas en bon terme, Nevh avait l’un de ces pouvoirs secrets de faire régner le silence dès qu’il en avait assez. C’était tout Nevh, l’air mignon et niais, même si son langage était incorrect, et se trouvait en son ombre un vrai tyran.

Nous étions alors dimanche matin, quand Nevh, trop impatient déjà la veille à force d’imaginer ce que serait la journée du lendemain, se réveilla abruptement, commençant à réveiller ses deux copains en leur sautant dessus et en criant hystériquement des « LEVEZ-VOUS ! LEVEZ-VOUS ! ». C’était un tableau tout à fait humoristique et charmant, mais un vrai désastre pour d’autres, et Nevh le savait, Sullivan n’avait pas apprécié mais il aimait le petit air bougon qu’il arborait quand il était contrarié, là ressortait tout son charme d’ailleurs. Quant à Samaël, il semblait tout aussi enjoué que Nevh, enfin tout aussi, un peu moins, puisque Nevh s’était transformé en pile électrique en surcharge.

Nevh avait décidé de se faire beau, il avait commençait par déjeuner avec un étonnant calme qui aurait très bien pu contraster avec son réveil énergique. Il avait opté pour un petit déjeuné français : croissants, bol de lait et autres petites choses toutes délicieuses que Nevh affectionnait particulièrement. Puis, sans débarrasser sa table, il partit pour prendre sa douche le premier, lavant son corps au parfum orange, le seul savon qu’il restait d’ailleurs. Après s’être correctement lavé les cheveux, Nevh se mit à nettoyer ses oreilles avec délicatesse, bien qu’il se fit un peu mal et qu’il se mit à tousser tout seul manquant de s’étrangler à chaque passage de coton-tige. Ensuite, le jeune Shinigami s’affaira à se coiffer, contemplant son reflet dans les yeux. Il se demandait intérieurement si son autre partie de son âme appelé familièrement « Nevh² » allait se manifestait bientôt. Cela faisait un moment que c’était le silence… et le vide dans son esprit. Et puis, il n’avait pas rencontrer d’âme morte ou vivante depuis quelques temps, et Nevh se sentait s’affaiblir de plus en plus. Ses forces se dispersaient loin de lui, mais il essayait d’ignorer les appels au secours de son corps. La nourriture normale ne lui apportait rien, ce n’était que par gourmandise que Nevh se nourrissait comme les autres, sa véritable nourriture s’était mise à le déserter, et c’était problématique pour lui. Peu importe, il avait au moins la paix intérieur et pouvait profiter des bons moments avec ses deux amoureux. Nevh lâcha mollement la brosse qui s’écrasa par terre, il mit une main sur ses yeux, mais écarta ses doigts pour continuer de fixer son reflet qui lui était stoïque et droit comme un i, semblant le regardait avec pitié et froideur, mais le reflet ne parlait pas. Il se retourna et disparut aussitôt comme pour une vision passagère laissant place au véritable reflet de Nevh. L’adolescent se redressa lentement, essuyant ses quelques sueurs froides. Il s’exerça à sourire comme il le faisait habituellement, puis s’habilla d’une chemisette blanche et d’un pull marron par le dessus, puis d’un pantalon simple. Il mit sa main sur la poignée de la porte, souffla un coup, l’ouvrit et se mit à courir partout en gesticulant.

« Allons-y ! Allons-y !! » S’exclama t-il avec bonne humeur.

Quand les deux compagnons furent prêt, Nevh sortit le premier suivit de Sullivan ; ils se mirent à attendre patiemment Samaël qui commençait à tarder. Nevh regardait au dehors, par l’une des fenêtre en sautillant légèrement. Il voyait des élèves quitter la pension précipitamment, lui donnant envie de quitter lui aussi les lieux. Il soupira un peu et remarqua que Sullivan semblait vraiment de mauvais poil et ne le retint pas quand il partit chercher Samaël à l’intérieur de la chambre. Il avait l’impression de ressentir encore plus l’humeur des gens autour de lui, ce qui le touchait particulièrement puisqu’il était lié à chaque être vivant. Il se mit à soupirer, surveillant toujours l’allée et venu des élèves au loin, à travers la vitre. Son regard se balada un peu partout : aucune trace d’âmes mortes. Nevh baissa lentement les yeux, il se sentait plus que jamais seul et personne ne pouvait le comprendre, sauf un autre Shinigami. Nevh entendit la porte s’ouvrir sur Sullivan qui revenait encore plus retourné qu’avant. Il devait être contrarié mais Nevh n’avait pas la force de le soutenir, car il n’en avait lui même plus beaucoup. Il s’accouda à la fenêtre en tournant le dos à Sullivan qui sembla remarquer le changement de comportement, si bien qu’il tenta vainement de faire rire Nevh, mais l’humour ne marcha pas, car Nevh était trop préoccupé. Son visage était d’un neutre glacial, comme figé dans l’instant. Les yeux de Nevh étaient distants. Quand Samaël revînt, Nevh faillit lui faire une remarque mais se ravisa, il n’était pas là pour gâcher la journée, surtout qu’il avait insisté pour y aller.

Sur le chemin, il régnait un silence inquiétant, comme le calme avant la tempête. Nevh marchait lentement, la tête baissée, fixant ses pieds, même en s’éloignant de la pension, il ne ressentait aucune âme. Nevh trébucha et manqua de tomber, se redressant correctement au dernier moment. Une fois arrivé à l’entrée du parc, un sourire naquit sur ses fines lèvres, mais la satisfaction ne fut pas aussi grande qu’il l’aurait espéré. Il fit semblant d’être complètement ravi d’être arrivé. Quand Samaël lui donna une barbe à papa, cela lui rappela son état faible actuel mais ne le montra pas. Il dévora la sucrerie avec un semblant d’appétit, désirant en finir vite.

« Je suis désolé… On arrête de se faire la tête ? Profitons plutôt des attractions de la fête, maintenant qu'on y est !
- … Oui Samaël. … » Répondit Nevh d’une voix faiblarde.

Il avança en suivant les directives de ses deux compagnons, leur prenant chacun une main. Il avança lentement, trop lentement. La file d’attente était longue, très longue. Après avoir attendu une quarantaine de minutes, ce fut à leur tour. Ils présentèrent leur ticket et entrèrent tranquillement dans la cabine de la grande roue. Nevh se mit du côté fenêtre, laissant les deux autres se mettre en face, l’un à côté de l’autre. Il regardait vaguement le paysage, l’esprit occupé. Il écoutait à peine ce qu’on lui disait. Il commença à faire froid dans la cabine, il rejetait de la buée à cause de sa respiration qui s’accolait à la vitre. Il semblait être le seul à ressentir ce froid soudain car les deux autres étaient en parfaite santé. Mais Nevh décida de ne rien dire, se murant dans son silence entêté. Il essuya la buée présente sur la vitre en soupirant et se mit contre le dossier de la grande roue en fixant le plafond arrondit de la cabine. Nevh tremblotait un peu ; il fallait qu’il mange et vite. Un sifflement dans l’air attira son attention, il tourna alors la tête vers le paysage, quelque chose provenait de l’église du coin. Comme un pleur.

« … Mh. » Nevh se redressa un peu plus, plaquant ses mains contre la vitre, comme s’il essayait d’apercevoir quelque chose. Il fronça des sourcils, perturbé par le flux qui le traversait. Le triste sifflement lui traversait le cœur et le glaçait de tout son être à la fois. Il n’y avait pas d’erreur possible, une âme en peine errait non loin d’ici.

« Entendre ? » Fit Nevh a ses deux compagnons en tournant ses yeux obscurs et glacials vers eux. Ses lèvres étaient un peu sèches, son éclat surnaturel comme un peu éteint, comme une bougie sur le point d’être soufflée.

_____________________________

Je trouve ce post triste... Nevh commence à s'éteindre et ne le dit à personne ;_;. Mais l'espoir revient \o/ (et va revenir) bien que Nevh va changer ~

---------------------------------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samaël Asimov

avatar

Masculin ○ Messages : 230
○ Age : 24
○ Localisation : Quelque part par là. Vous voyez ? C'est pas très loin, à droite, environ 15 minutes de marche à pieds... Enfin, ça dépend de votre rythme, tout est relatif, hum... Non, j'ai dis à droite, à DROITE ! Si vous tournez à gauche vous serez bon pour vous retrouver en Chine, проклятие !
○ Emploi/loisirs : Ranger. J'adore l'ordre. Rien n'est plus beau qu'un monde propre et symétrique où tout est rangé exactement à sa place, non ? Un monde parfait, où rien n'est déséquilibré, où les couverts sont exactement parallèles aux bords de la table, où les vêtements sont rangés par ordre de couleur sans un seul pli, où les bouteilles de gel douche sont classées par ordre croissant de taille, où les feuilles des arbres tombent symétriquement par rapport au tronc !
○ Situation amoureuse : Bon, n'allez pas le répéter parce que c'est illégal, mais je suis en couple avec deux personnes à la fois, Nevh et Sullivan. Oui, c'est de la polygamie gay, mais on s'entend bien et on est très amoureux, donc franchement, je ne vois pas où est le problème... Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît point !

Carte d'Identité
Classe: Bouclier Shibe
Situation: Lycéen LJ (Littéraire & Juridique)
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Week-end en amoureux [Nevh & Sullivan <3]   Mer 18 Mai - 18:36

OUI. Bon. Il avait UN PEU tardé. Mais c'est vrai quoi, la chambre était un véritable capharnaüm ! Surtout la partie de Sullivan. Toutes les franfreluches et les dentelles de ses habits faisaient des plis et faussaient la symétrie des piles de vêtements de l'armoire. Pourtant il avait fait des efforts pour lui inculquer l'art de plier les chemises et de les ranger par couleurs pour faire de beaux arcs-en-ciel de tissu. Et il y avait les rideaux qui formaient des plis pas franchement harmonieux avec les motifs du tapis. Sans parler de l'inclinaison des tableaux, des tâches de doigt sur les vitres, de la poussière sous les lits et des bouteilles de savon dérangées dans la salle de douche. Et il avait fait des efforts, il avait reporté la majorité des arrangements à plus tard.

Mais cela ne méritait pas un tel silence ! C'est grace à lui qu'ils ne vivaient pas dans une véritable porcherie. Et autre chose le chiffonait. Pas le visage méprisant de Sullivan, il était habitué et le trouvait même assez séduisant comme ça. Non, c'était... L'aura de Nevh. Une variation assez étrange dans son fux d'Éther... Quelque chose comme un affaiblissement, mais ce n'était pas exactement ça. Il n'arrivait pas à définir exactement les perturbations ressenties, seul un Shinigami pourrait l'éclairer... Il demanderait à Itami-san s'il la croisait un jour à la Pension. Extérieurement, son petit ami semblait faiblard et pâlot. Pourtant il mangeait bien et n'était pas malade...

Lorsqu'ils arrivèrent au parc, les barbes à papa n'eurent pas l'éffet escompté. Le Nécromancien affichait une mine un peu dégoûtée devant ses doigts et ses habits grégoriens empêtrés de fils roses et collants et Nevh se forçait visiblement à manger la sienne. Le Russe sentit un pincement au coeur et la tristesse commençait à miner son moral. C'était sa faute aussi, si seulement il était moins maniaque... Mais, dans ce monde imprévisible où tout changeait si vite, la symétrie, l'harmonie et la propreté étaient si rassurants... Ils étaient ses refuges, ses bouées de sauvetage. Il regrettait de ne pas avoir quelque chose à laver dans le coin, ça lui aurait allégé le coeur.

La queue pour entrer dans la grande roue était interminable. Nevh, suspendu à sa main et à celle de Pirate, avançait à petits pas, chancelant légèrement sur place. Ce fût un soulagement intense quand ils purent s'asseoir sur les banquettes de la cabine. Le Shinigami s'assit côté fenêtre et se plongea dans la contemplation du paysage, l'air maladif, triste, morne. Quelque chose n'allait vraiment pas. Était-il déprimé ? Il avait un mauvais pressentiment. Assis à côté de Sullivan, Samaël regarda les toits qui disparaissaient, laissant la place au ciel bleu. Il eut brusquement une sensation étrange, une sorte de décalage, comme s'il louchait et que ce qu'il voyait se dédoublait. Sauf qu'il y avait un changement subtil. Il se sentait dans... Un autre univers.

La sensation se dissipa une seconde plus tard. Il sursauta légèrement, secouant sa tête, sentant une légère migraine poindre. Nevh aussi s'était redressé et plaquait ses mains à la vitre. Il tourna la tête vers eux : ses lèvres étaient gercées, son regard vide. Il semblait mourant. Un frisson remonta le long de l'échine du Norou qui saisit instinctivement la main de Sullivan , la serrant dans la sienne. Elle était douce et chaude... Dire qu'il n'avait jamais remarqué ça avant...


"-Entendre ?
-Entendre quoi ? Je n'entends rien... Nevh, est-ce que ça va ?"

Samy se leva et voulu poser une main sur l'épaule de son petit ami quand la grande roue s'arrêta, ce qui lui fit perdre l'équilibre. La porte s'ouvrit et ils durent descendre. Nevh avait l'air préoccupé, il tournait sans cesse la tête vers le clocher de l'église qui s'élançait au loin.

"Écoute, Nevh, si tu ne te sens pas bien, on peut rentrer à la Pension..."

---------------------------------------------------------------------------------


Merci Heart pour le kit ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sullivan M.J. Brooks

avatar

Masculin ○ Messages : 17
○ Age : 24
○ Localisation : En quoi cela vous regarde-t-il ?
○ Emploi/loisirs : Je n'ai pas besoin de travailler pour subvenir à mes besoins...
○ Situation amoureuse : H-hem... *rougit* Hé bien... il y a Nevh et... hem... Samaël...

Carte d'Identité
Classe: Sataniste
Situation: Collégien, Lycéen (+fillière), Civil (+métier), Vagabond, ...
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Week-end en amoureux [Nevh & Sullivan <3]   Ven 27 Mai - 17:50

Assis à côté de Samaël, Sullivan ne pouvait s’empêcher de penser que l’ambiance qui régnait entre eux était étrange. Inhabituelle. Trop lourde et silencieuse, comme s’ils portaient sur leurs frêles épaules tout le poids du monde. Certes Sullivan n’était pas très bavard à l’ordinaire, mais les deux autres parlaient entre eux et il aimait toujours les écouter sans pour autant prendre part à la conversation. Mais là, un silence de mort pesait lourdement dans la cabine de la grande roue où ils s’étaient installés.

Sullivan ne faisait même pas attention au paysage qui défilait avec lenteur au dehors, fixant d’un air pensif la place vide en face de lui. Il pensait à Nevh et Samaël, se demandant pourquoi une telle entente régnait entre eux à ce moment là. Il sentait poindre une inquiétude douceâtre au creux de son ventre, fugitive et plus forte à certains moments. Persuadé que son anxiété venait de l’ambiance générale de la journée, il continua à ruminer ses sombres pensées jusqu’au moment où Nevh se redressa de son siège, plaquant son visage contre la vitre de la cabine. Sullivan fut tiré de ses pensées et reporta son attention sur son amoureux, mais le sentiment de malaise ne disparut pas pour autant. Au contraire, il ne fit que s’amplifier. Il sursauta légèrement lorsque Samaël lui saisit la main, ne s’attendant pas à cela. Un peu gêné, il jeta un regard furtif à leurs deux mains liées.


« Entendre ?
-Entendre quoi ? Je n'entends rien... Nevh, est-ce que ça va ?
-Qu’est-ce qui se passe, il y a un problème ? »

Sullivan ne comprenait pas très bien ce qui était en train de se passer. Nevh avait mauvaise mine et Samaël semblait inquiet. Un instant, il regretta d’être venu… il aurait aimé que cette journée se passe plus gaiement au milieu des éclats de rires de ses deux compagnons. La grande roue s’arrêta en tremblant légèrement. Ils sortirent de la cabine, et une fois dehors Sullivan se crispa. Il avait la chaire de poule et il sentait sa nuque le picoter. Un peu comme s’il sentait le regard de quelqu’un le fixant dans son dos. Nerveux, il n’arrêtait pas de jeter des coups d’œil furtifs tout autour d’eux ; mais personne ne semblait les épier.

C’est à ce moment là que l’idée que ses phénomènes soient dus à son pseudo ‘sixième sens’ lui vint à l’esprit. Et s’il réagissait à cause du souvenir d’un défunt ? Peut-être qu’il en était plus ou moins de même pour Nevh… ? Sullivan tressaillit soudainement, comme piqué par une guêpe. Il se colla un peu plus à ses deux comparses, terrifié à l’idée que sa théorie soit véridique. Il détestait cette part de son pouvoir qui lui restait totalement hors de contrôle.


« Écoute, Nevh, si tu ne te sens pas bien, on peut rentrer à la Pension... »


Sullivan hocha la tête. Il se sentirait plus en sécurité s’ils se trouvaient tous à la pension. Mais d’un côté, l’air préoccupé de Nevh commençait sérieusement à l’inquiéter lui aussi.

« Ou si tu as un problème, on peut essayer de le régler tous ensembles. On est là pour ça. » ajouta-t-il d’une voix qu’il voulait assurée mais qui ne l’était pas du tout. Il pensait vraiment ce qu’il venait de dire, mais Nevh n’arrêtait pas de regarder en direction du clocher de l’église qu’on voyait dépasser au-dessus des toits. Le problème c’était que si la raison du comportement de son amoureux provenait de là-bas, la simple idée de s’y rendre donnait à Sullivan l’envie de vomir. Définitivement, il y avait quelque chose là-bas et il ne savait pas quoi – ou plutôt il ne voulait pas savoir quoi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nevh Vanderheague

avatar

Masculin ○ Messages : 37
○ Age : 23
○ Localisation : En attente °^°
○ Emploi/loisirs : Je sais pas °^°
○ Situation amoureuse : Avec 2 mecs. Et malgré son air niais, Nevh est le master \o/ /PAN/ ♥

Carte d'Identité
Classe: Shinigami : Deadman
Situation: Collégien, Lycéen (+fillière), Etudiant, Civil (+métier), Vagabond, ...
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Week-end en amoureux [Nevh & Sullivan <3]   Ven 27 Mai - 20:55

Le clocher se mit à sonner, le son strident retentit dans tout le périmètre et évidemment jusqu’au parc d’attraction. Nevh n’y était pas insensible, bien au contraire. Ses lèvres blanches se mirent à frissonner et il eut pour réflexe de se les caresser comme pour apaiser quelque chose qui planait sur sa conscience. Le Shinigami se faisait de plus en plus faibles, il marchait en tremblotant et avec lenteur, comme si ses dernières forces résidaient uniquement dans ses jambes. Il n’avait qu’une idée en tête aller en direction de l’église qui était à quelque quartier.

Nevh s’aida de divers appuis comme des bancs, murs, et autres pour marcher, tout ce qui lui permettait de tenir encore debout. Finalement, ne voulant pas inquiéter ses compagnons, il décida d’invoquer sa faux qui apparut que de très longues secondes après son invocation, en clignotant un peu, comme une très mauvaise connexion. Nevh s’y agrippa comme si sa vie en dépendant et s’en servit comme béquille pour marcher.


« Écoute, Nevh, si tu ne te sens pas bien, on peut rentrer à la Pension... » Déclara alors Samaël avec l’air inquiet que Nevh redoutait déjà depuis un petit moment. Ensuite vînt au tour de Sullivan qui restait habituellement inexpressif ce qui accentua le désespoir de Nevh et du fait qu’il ne pourrait pas vraiment se faire comprendre. Seul un autre Shinigami le pourrait, et encore… C’était si compliqué à gérer.
« Ou si tu as un problème, on peut essayer de le régler tous ensembles. On est là pour ça. » Poursuivit-il aussitôt. Nevh ne savait pas trop répondre à ses deux amoureux, il n’avait pas envie de les impliquer là dedans, mais sentait qu’il manquerait de force à un moment pendant le trajet et qu’il aurait besoin des jambes de Samaël et du soutiens de Sullivan. C’est comme si le restant de vie qu’il lui restait était en train de partir lui procurant une drôle de sensation désagréable ; une souffrance silencieuse. Nevh quelques pas et pointa finalement le doigt vers le clocher qui résonnait toujours depuis tout à l’heure sans s’arrêter ce qui était étrange puisque ce n’était pas l’heure habituelle.

« Aller là, aller nous là, moi y être rapide. » Dit le jeune Shinigami en manquant de trébucher, se raccrochant à temps à sa faux. Il fit une mine douloureuse, les traits tirés, paressant si faible. Son énergie et sa bonne humeur s’étaient transformés ne lui laissant que l’ombre de lui même, froide, austère, distante. Si seulement il n’y avait que cela. Mais l’ambiance si ‘morte’ ne provenait que d’une seule chose : l’autre partie de Nevh était en train de se manifester langoureusement. Il ferma un peu les yeux, à demi, il avait l’impression de perdre plus qu’il ne l’aurait voulu, perdre même ce qu’il semblait avoir connu mais qui lui était interdit de connaître. Perdre son humanité. Son œil marron vacillait entre les nuances violettes, parfois identique à son autre œil, preuve qu’un changement guettait Nevh. Ils fronça les sourcils et continua de marcher, se forçant à le faire en ligne droite, essayant de ne pas trembler pour se déséquilibré mais ce n’était pas chose simple.

Le Shinigami avait réussit à guider ses deux compagnons hors du parc d’attraction, et voilà quelquesm inutes qu’ils marchaient tous les trois dans des rues désertes, avec de légères brumes. Plus ils se rapprochaient de l’église, plus un brouillard s’élevait comme pour essayer de les séparer. Nevh n’avait pas peur, c’est pourquoi il pressa le pas. Sur la devanture de l’église, Nevh s’arrêta, guettant les gargouilles qui le fixaient mais qui restaient silencieuses. L’étudiant avait toujours eu peur des gargouilles de l’église car celles-ci le repoussaient à cause de sa nature ni vivante-ni morte. Mes yeux fatigués de Nevh guettèrent un peu partout, il finit par gravir les marches menant vers la doubles grande porte en bois. Nevh esquissa un dernier coup d’œil aux gargouilles qui s’étaient retournées sur son passage sans émettre le moindre son suraigu qui le déstabilisé et que lui seul et autre Shinigami pouvait entendre. S’il pouvait apsser, c’est qu’au sein de l’église… Il poussa l’une des portes, et une jolie femme en robe de mariée se retourna vivement, le scrutant de ses yeux d’or. Silencieuse, elle n’osa pas bouger, alors que Nevh de plus en plus affaiblit, se traînait lamentablement vers l’intérieur, s’aidant d’un des bancs, maintenant que sa faux avait disparut par faute de force magique. La jeune femme tendit la main vers Nevh, mais le Shinigami tendit de l’œil. La seule chose qu’il se souvenait était que de brefs passage. L’halo mystérieux blanc qui entourait la jeune femme, prouvant qu’elle n’était plus envie depuis longtemps ; mais incapable d’utiliser son œil ambré qui subissait lui-même des modifications pour tenter de l’identifier, à bout de force, Nevh se laissa glisser au sol, tombant lamentablement à terre, faisant basculer l’un des bancs. Ce qu’il n’eut pas le temps de voir, fut le grand sourire qu’affichait la jeune femme en robe de mariée. Un rire qu’il connaissait bien retentit, résonnant dans tout son corps, comme un peu une voix off qui refaisait surface depuis un long moment d’absence.

« Alors, on se sent faible Nevh ? S’exclama la voix off.
- Nevh était encore embrumé, il leva les yeux, demeurant toujours à terre. Il plissa les yeux et vit un pied s’arrêter devant son visage. La personne se pencha vers lui et lui souffla.
- Ton heure est venu, Elliot. » Fit Nevh² en s’emparant du col de Nevh. Il sourit en coin et l’observa un long moment.

A l’extérieur du corps, la jeune mariée avait placé Nevh sur ses genoux et caressait ses cheveux, tout en fredonnant une mélodie qui semblait très terrifiante. Elle le regardait avec un air de tendresse, mais son regard se mit à pétiller, elle se mit à rire et montra enfin ses dents pointues, semblables à ceux des vampires mais en beaucoup plus petites et plus nombreuses. Un esprit vengeur était sur le point de s’accaparer de Nevh qui semblait inerte dans ses bras, comme un mort. Cependant, il réussit à rouvrir les yeux, sans ciller alors qu’elle plongeait sa main crochue sur son cœur, commençant à l’enfoncer de façon magique afin de soutirer le restant de sa vie, le restant d’âmes mortes qu’ils lui restaient. Nevh implorait sa double moitié de lui venir en aide, mais celui-ci restait obstiné. Nevh détourna les yeux vers l’entrée, le front en sueur, voyant ses âmes s’échapper de son corps, il adressa un regard inquiet pour la première fois de sa vie à Samaël et Sullivan, qui étaient présents eux aussi.

---------------------------------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samaël Asimov

avatar

Masculin ○ Messages : 230
○ Age : 24
○ Localisation : Quelque part par là. Vous voyez ? C'est pas très loin, à droite, environ 15 minutes de marche à pieds... Enfin, ça dépend de votre rythme, tout est relatif, hum... Non, j'ai dis à droite, à DROITE ! Si vous tournez à gauche vous serez bon pour vous retrouver en Chine, проклятие !
○ Emploi/loisirs : Ranger. J'adore l'ordre. Rien n'est plus beau qu'un monde propre et symétrique où tout est rangé exactement à sa place, non ? Un monde parfait, où rien n'est déséquilibré, où les couverts sont exactement parallèles aux bords de la table, où les vêtements sont rangés par ordre de couleur sans un seul pli, où les bouteilles de gel douche sont classées par ordre croissant de taille, où les feuilles des arbres tombent symétriquement par rapport au tronc !
○ Situation amoureuse : Bon, n'allez pas le répéter parce que c'est illégal, mais je suis en couple avec deux personnes à la fois, Nevh et Sullivan. Oui, c'est de la polygamie gay, mais on s'entend bien et on est très amoureux, donc franchement, je ne vois pas où est le problème... Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît point !

Carte d'Identité
Classe: Bouclier Shibe
Situation: Lycéen LJ (Littéraire & Juridique)
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Week-end en amoureux [Nevh & Sullivan <3]   Mar 31 Mai - 12:33

Le premier coup de cloche remonta le long de la colonne vertébrale de Samaël pour lui glacer le dos et mettre ses sens en alerte. Ses mains se crispèrent ainsi que ses épaules dans un réflexe de défense tout à fait injustifié. Mais peut-être pas, après tout... C'était comme si chaque "DONG" impérial provouait des remous dans la réalité, à l'instar d'un caillou jeté sur la surface lisse d'un étang qui le ride instantanément, déformant le paysage jusqu'ici fidèlement représenté. De la même manière, il avait l'impression que chaque onde sonore faisait courir des ridules à la surface du lac d'Éther dans lequel baignait l'Univers entier. Tout se déformait, se désagrégeait, tout se délitait en images éparses, en fragments de mondes qui se vaporisaient dans ces ondulations mystérieuses.

C'était une mise en garde de la Grande Conscience Universelle contre le clocher.

Nevh passa la main sur ses lèvres aussi blanches que la craie et s'avança vers l'église en tremblant sur ses jambes. Il s'appuyait à tout ce qui ne risquait pas de céder sous lui, un mur, un banc, un réverbère, pour finalement invoquer sa faux qui ne se matérialisa qu'après bien des secondes d'angoisse. L'arme clignotait, oscillait à la frontière de l'Éther personnel de Nevh et l'océan d'Éther qui enveloppait le monde extérieur. Samaël se mordit la lèvre et se permit de donner un coup de pouce discret à l'invocation avec un petit tour de passe-passe, insufflant de l'énergie au lien tenu qui reliait le Shinigami à sa faux.


« Aller là, aller nous là, moi y être rapide. »

Samaël suivit le doigt pâle de Nevh et sentit les larmes lui monter aux yeux. L'église vibrait au loin d'un halo étrange, entourée d'un vortex anormal de données éthériques. La cloche continuait son lugubre tempo, déchirant toujours la ciel de ses coups de cloche, se moquant de l'heure qu'il était. Elle sontinuait à sonner, sonner, encore et encore. Le Norou sentait chaque vibration lui porter un coup presque physique. Nevh avançait douloureusement vers le clocher, s'aidant de sa faux. Samaël avait la gorge nouée mais ne pouvait rien faire d'autre que le suivre et l'aider à marcher, Sullivan sur les talons. Ils quittèrent le parc d'attraction pour aboutir dans des ruelles pavées, humides et sombres. Des écharpes de brume s'effilochaient au ras du sol, s'accrochant aux buissons pour s'évaporer dans l'air diaphane. Bientôt, la brume sembla se déverser d'un endroit inconnu vers le sol, noyant les pieds des trois silhouettes dans une épaisse nappe blanche et vaporeuse.

Le brouillard monta peu à peu, effaçant le paysage, réduisant le monde à de simples esquisses grisâtres et décolorées. L'épais nuage ceignait maintenant la taille du blond et continuait à monter. L'air ouaté assourdissait de plus en plus le tintement des cloches qui continuaient à sonner, là-haut. Les yeux de Nevh clignotaient, variaient doucereusement de teinte. Bientôt, le Shinigami et le Nécromancien furent avalés par le brouillard blanc. Samaël se retrouva lui même plongé dans le cocon humide et vaporeux quand ils atteignirent enfin les portes de l'église. Il s'arrêta. Pas Nevh. Nevh qui, en temps normal, ne pouvait pas entrer dans un lieu saint. Mais cette fois-ci, les gargouilles ne firent rien. La faux vibra et éclata comme une bulle de savon. Plus rien. Plus d'Éther. Nevh poussa les portes.


« Sullivan... Je sens que... »

Il ne finit pas sa phrase, noyée par les larmes silencieuses qui coulaient sur ses joues, et courut à toutes jambes sur les pas de Nevh. Il franchit les portes au moment où un éclair rouge illuminait son dos pour se recomposer sous forme d'un arc. Le halo carmin de Vassilissa enflamma la brume, chaque microcospique goutte d'eau réverbérant et diffusant la lumière. Et cette cruelle luminosité rouge envahit le cloître ainsi que la scène macabre qui s'y déroulait. Une jeune femme en robe de mariée tenait Nevh sur ses genoux. Ses cheveux roux et bouclés tombaient somme un rideau sur ses yeux, laissant voir sa bouche entrouverte sur des dents de requin, petites et pointues. Ses doigts aux ongles anormalement longs étaient enfoncée jusqu'à la deuxième phalange dans le corps du Shinigami, au niveau de coeur.

« - Dors tranquille, et dans ton sommeil,
Tes draps se colorent de vermeil,
Ta tête est séparée, de ton corps allongé,
Par une hache luisante de sang...

- Fichée dans ton coup d'enfant. »

La mariée releva la tête, son sourire remplacé par une moue de surprise. Samaël, Vassilissa tendue entre ses mains en position de tir, avait un regard terrible, un regard de pure fureur noyé de larmes brillantes, miroitantes de rouge et de bleu mêlés. Un fil lumineux se tendit entre ses doigts et la corde de l'arc, grossit, prenant la forme d'une flèche d'énergie jaune et orange.

« Supernova - Fin d'une Étoile »

L'attaque explosa entre les mains de Samaël. Le souffle brûlant l'envoya valser en arrière où il trébucha sur le banc renversé par Nevh, tombant lourdement sur le dos. Il poussa un cri de douleur et de désespoir. Ce qui restait de la flèche passa néanmoins à travers la tête de l'esprit vengeur pour exploser contre la voûte de la chapelle. Paniqué, le Russe se redressa et agrippa la manche du Nécromancien figé derrière lui, un violent sanglot secouant son corps.

« Sullivan ! Je t'en supplie, fait quelque chose ! C'est ton rayon, les morts ! »

---------------------------------------------------------------------------------


Merci Heart pour le kit ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sullivan M.J. Brooks

avatar

Masculin ○ Messages : 17
○ Age : 24
○ Localisation : En quoi cela vous regarde-t-il ?
○ Emploi/loisirs : Je n'ai pas besoin de travailler pour subvenir à mes besoins...
○ Situation amoureuse : H-hem... *rougit* Hé bien... il y a Nevh et... hem... Samaël...

Carte d'Identité
Classe: Sataniste
Situation: Collégien, Lycéen (+fillière), Civil (+métier), Vagabond, ...
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Week-end en amoureux [Nevh & Sullivan <3]   Mer 6 Juil - 0:16

    (H-RP : désolée pour ce long moment avant ma réponse, bac et première semaine de vacances festive obligent. En tout cas j'espère que ça vous plaira !)

Le glas lugubre de la cloche résonnait d'une manière presque morbide dans la rue trop silencieuse dans laquelle ils se trouvaient. Sullivan, qui n'avait jamais été un garçon reconnu pour son courage, n'avait qu'une envie : attraper les mains de ses deux compagnons, les serrer fort et rentrer en courant à la pension pour se réfugier tout le reste de la journée sous une couette bien chaude. Mais lorsque Nevh tendit le doigt un peu brusquement vers le clocher de l'église qui apparaissait au loin, il crut qu'il allait tourner de l’œil. A cause de cette angoisse étrange mêlée à l'anxiété qu'il ressentait vis-à-vis de l'état de santé de Nevh, il en avait des sueurs froides et de la nausée.
Sullivan suivait à distance réduite Nevh, soutenu par Samaël pour marcher. Il n'avait qu'une envie qui s'emparait de lui comme un instinct de survie éveillé par un danger trop proche. Courir, courir loin d'ici, emmener Nevh à l'infirmerie et pleurer en cachette pour évacuer toute la peur qu'il avait ressenti. Son crâne allait exploser, ses jambes en coton allaient le lâcher. Pendant un instant, il repensa à la scène qu'il avait vécu lorsqu'il était enfant. Pépita le mouton mort se redressant dans la paille, ses yeux vitreux, l'odeur désagréable de l'urine brûlante entre ses cuisses.
Ils étaient arrivés devant l'église et Sullivan s'arrêta presque inconsciemment derrière Samaël, ne remarquant qu'à peine que Nevh continuait son chemin, passant entre les gargouilles gardiennes du lieu saint. Son unique œil à lui était rivé sur les hauteurs de l'église, sa toiture élancée et ses vitraux semblant soudainement menaçants.
« Sullivan... Je sens que... » L’interpellé sursauta presque tant son esprit ralenti par la peur était ailleurs. Reprenant contact avec la réalité, il réalisa combien le brouillard était beaucoup plus épais qu’auparavant et surtout combien il avait du mal à respirer, comme si l'oxygène était trop épais pour être facilement inspiré. C'était bien pour ça qu'il n'aimait pas les églises et leur proximité avec les cimetières, avec ces morts enterrés six pieds sous terre et tous les souvenirs de leur vie passée.
Il tressaillît à nouveau lorsque Samaël partit en courant. Il mit un temps avant de réagir et de se précipiter à sa suite, autant à cause de la chose que le blond semblait venir de comprendre que pour la peur subite de se retrouver seul dehors, dans ce brouillard surnaturel.
Mais lorsqu'il arriva à l'intérieur, il regretta presque sa décision. Le spectacle macabre qui s'offrait à lui le tétanisa littéralement. Nevh, à moitié inconscient, gisait telle une marionnette désarticulée dans les bras de... de... cette chose. Une femme – du moins en apparence – en robe de mariée et qui pourrait être qualifiée de jolie si elle n'affichait pas une expression dérange, mélange de cruauté et plaisir malsain, et si elle n'avait pas une dentition de requin et des ongles à en faire pâlir la plus acharnée des esthéticiennes. Et d'ailleurs, le teint de Sullivan aussi devint étrangement pâle à la vue de la créature penchée sur son bien-aimé, une main enfoncée au quart dans sa poitrine.
Comme hypnotisé de terreur et de stupeur, il ne réagit que lorsque l'attaque de Samaël explosa entre ses mains. Le jeune nécromancien poussa un hurlement de surprise et faillis tomber à la renverse, ses jambes semblant s'être transformées en barbe-à-papa. Il regarda d'un air désespéré Samaël attraper la manche de son costume et dire dans un sanglot : « Sullivan ! Je t'en supplie, fait quelque chose ! C'est ton rayon, les morts ! » Et il avait raison, son domaine de prédilection – bien qu'il s'en serait bien passé – c'était les morts, les cadavres, les macchabées. Or, la chose qui se trouvait devant eux était indéniablement décédée, mais son corps était loin d'être une coquille vide.
Sullivan observa le corps défaillant de Nevh et sa détermination se renforça. Il n'avait pas vraiment le choix, de toute manière. Il fit abstraction de ses jambes flageolante et de son indiscutable envie d'uriner et fit quelques pas en avant, vers la chose qui tenait son petit ami sur ses genoux. D'une voix qu'il voulait forte, il lança à tout hasard : « Hé vous... toi ! Lâche-le et va-t'en ! ». Il hésita pitoyablement à ajouter un 's'il vous plait' avant de se rendre compte de l'inutilité de son intervention.
Non, il n'avait définitivement pas le choix. Il ne réussit pas à retenir le sanglot qui montait dans sa gorge et il arracha brusquement son cache-œil. La pupille de l'iris violacée se rétracta automatiquement à cause de la lumière pâle traversant les vitraux et éclairant faiblement la nef. Sullivan ferma les yeux et compta jusqu'à trois. Théoriquement, un nécromancien ne pouvait pas posséder un corps déjà occupé. Théoriquement. Mais il s'avérait qu'il était aussi possible de déposséder – exorciser – un corps. Théoriquement aussi. Derrière lui, Sullivan vit son propre corps s'écrouler durement contre le dallage irrégulier de l'église. Technique de la projection astrale, sortir de son corps et voyager entre le monde des vivants et celui des morts. Théoriquement potentiellement dangereux pour celui qui la pratique s'il n'est pas bien préparé, et surtout s'il n'a pas bien sécurisé son enveloppe corporelle. Sullivan trouvait qu'il y avait beaucoup trop de théorie à son goût dans cette situation on ne peut plus cocasse. Mais tant pis, le temps n'était plus à la réflexion mais à l'action.
La projection de la femme était beaucoup plus effrayante de ce côté-ci du monde (mais la rédactrice ne fera pas la description de ce qu'elle imagine parce qu'elle est encore plus peureuse que Sulli et qu'elle est en train de se faire flipper tout seule). Quant à celle de Nevh, elle était floue, indistincte, Sullivan ne savait pas trop pourquoi. Mais on a dit qu'il fallait agir maintenant, agir.
Sullivan prit son courage à deux mains et se jeta en avant. Il n'avait aucune idée de la manière dont il devait s'y prendre, il se souvenait simplement de cette histoire de projection astrale. Alors que la flèche de Samaël n'avait fait que traverser la tête de l'esprit, Sullivan fut surpris de pouvoir saisir à pleines mains le bras maigrelet de la projection plongé dans la poitrine de Nevh. Il tira de toutes ses forces et hurla d'une voix transformée par la peur et la rage : « Laisse-le tranquille, lâche-le ! ». Il réussit à extirper le bras de la poitrine de Nevh avant de recevoir un gifle qui l'envoya bouler trois mètres plus loin. La chose en robe de mariée lui jeta un regard noir, chargé de colère et de reproche. Lorsqu'elle entre-ouvrit ses lèvres grises et charnues pour parler, il sentit son esprit vaciller si fort qu'il n'entendit pas ce qu'elle lui disait – et c'était sûrement préférable pour sa santé mentale. Mais si sa projection avait détourné son attention quelques instants de Nevh, son enveloppe physique en avait fait de même. Pas bien longtemps, moins d'une minute mais Sullivan espérait que cela fut assez pour que Samaël, qu'il ne pouvait plus voir maintenant qu'il se trouvait hors de son corps, ait pu éloigner Nevh de cette chose épouvantable.
Endolori et épuisé, il commença à se hisser vers son corps qui gisait toujours inconscient sur le sol froid de la nef. Encore un mètre et il y serait et pourrait savoir si sa tentative avait été vaine ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Week-end en amoureux [Nevh & Sullivan <3]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Week-end en amoureux [Nevh & Sullivan <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» c est le week end ...des amoureux ..........................
» Week end en amoureux ( Adam) xD
» Week-end en "amoureux" [PV Maureen][T]
» Balade en amoureux (pv Charlotte)
» Steve Sullivan
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mahora no Shima :: Île de Mahora :: Partie Ouest :: Imata :: Parc d'Attraction-
Sauter vers: