AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Saki Takahashi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saki Takahashi

avatar

○ Messages : 24
○ Localisation : Dans ma boutique ou dans mon onsen... Sauf le mardi où je terrorrise les élèves de Mahora pendant mon cours d'Étude des Démons !
○ Emploi/loisirs : Je tiens cette charmante boutique de potionologie, "Chez Karakasa-sobo". Et les jours de fermeture, je fais cours à la Pension !
○ Situation amoureuse : Je n'ai ni l'âge ni le corps nécessaire pour celà, mon chou...

Carte d'Identité
Classe: Ongumi
Situation: Collégien, Lycéen (+fillière), Civil (+métier), Vagabond, ...
Informations pratiques:

MessageSujet: Saki Takahashi   Mar 2 Nov - 20:28


Saki Takahashi

« Le ridicule ne tue pas… Autant en profiter ! »





Feat : Personne en particulier (Kogasa Tatara de Touhou pour le parapluie)

Fiche d'identité


○ Nom : Saki Takahashi
○ Âge : 110 ans ? 10 ? 9 ? En tout cas, elle a l’apparence d’une femme de 50 ans.
○ Sexe : Assexuée, d'apparence féminine
○ Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle
○ Statut : Professeur d’Étude des Démons et de Potionologie ; Habitante de l’île
○ Classe : Ongumi
○ Nationalité : Japonaise


--Description du Personnage

    Portrait moral :
« Un brin de folie n’a jamais fait de mal à personne. … Quoique… »

Un seul mot suffirait pour décrire Saki : excentrique. Ou fantasque. Ou folledingue… Ou… … En fait, il y a une multitude d’adjectifs s’appliquant à la vieille Ongumi, une foultitude de synonymes qui expriment l’idée générale de l’originalité. Saki, c’est l’incarnation de la gentille vieille dame un peu fofolle, remplie de malice, de ruse, d’amour et d’humour… Mais un humour un peu caustique, un amour un peu débordant, une ruse un peu machiavélique et une malice un peu trop malicieuse, justement. Allégorie de l’optimisme, elle voit toujours le bon côté des choses, toujours enjouée, rieuse, souriante, à l’écoute des autres. Elle dispense volontiers de « bons » conseils à ceux qui en ont besoin (ou pas…), ce qui en fait la confidente de beaucoup d’élèves de la Pension, chose qu’ils n’oseront pas toujours (s’)avouer.

Pourquoi ? Parce que Saki dérange. Elle a une absence totale de gêne et de honte, refusant de porter le moindre sous-vêtement, portant en permanence un accoutrement extravagant, parlant avec naturel de choses intimes et récitant des blagues salaces comme certains le font avec une liste de course. Elle a aussi une conception relativement étrange du terme « privé », car elle s’introduit n’importe où n’importe quand sans demander d’autorisation ; elle a d’ailleurs une grande notoriété auprès des élèves de la Pension pour sa manie de surgir au milieu des cours pour « saluer quelques connaissances » et poser des questions intimes aux professeurs et aux étudiants. Dans sa boutique elle fait preuve d’encore plus de liberté, vous questionnant sur votre vie amoureuse, votre position préféré, vos mensurations, les textos que vous envoyez, les produits que vous achetez… N’ayant absolument aucun préjugé, plus tolérante que n’importe qui dans cet Univers, elle distribue les surnoms ridicules au petit bonheur, appelant ses interlocuteurs « mon chou », « mon lapin en sucre », « ma fée des bois », « mon nounours en peluche », « mon mérou », « ma petite flaque de vomi », bref, tous les petits noms possibles et imaginables, et ce même à des adultes ou des inconnus ! Et quand elle ne surnomme pas, elle ajoute des suffixes japonais affectueux.

Très peu avare, elle répugne à se faire payer et vous bourre les poches de bons de réduction. Du moment qu’elle a des clients, elle s’estime heureuse, car sa boutique c’est sa passion. Et je peux vous dire que malgré tout ce qu’on dit sur elle, sa boutique est très fréquentée car ses produits faits maisons sont d’une qualité remarquable. Et puis au fond, il y a beaucoup de gens qui l’aiment, cette vieille folle… Outre son commerce de potions, Saki fait aussi cours à la Pension, le mardi uniquement car c’est le jour de la fermeture du magasin. Son cours ? L’Étude des Démons, bien sûr… Elle est elle-même un démon, alors c’est la mieux placée pour parler de ce sujet. Et de temps en temps, elle dispense des cours de Potionologie, le mardi où le week-end dans sa boutique. Tous ces cours sont facultatifs donc ouverts à tous ceux qui veulent, et sont très populaires dans la mesure où Mahora est envahie de monstres en tout genre.

Les seuls moments où Saki révèle sa nature démoniaque, où elle devient effrayante, inquiétante, c’est quand elle combat. Elle a un moral d’acier qui ne flanche jamais, tuer ne lui fait ni chaud ni froid. Les démons n’ont pas de vrais remords après tout… Malgré tout elle évite autant que possible les effusions de sang et les combats, ne tuera jamais d’innocents et tentera toujours de discuter ou de trouver un compromis. Mais si la manière douce ne marche pas, elle ne fera preuve d’aucun état d’âme et éliminera ses ennemis avec froideur, rapidité et efficacité.

La Karakasa aime tout… Ou presque. Comme toute Japonaise qui se respecte, elle raffole de paysages naturels et possède un nombre non négligeable d’œuvres d’artistes variés, dont certaines toiles d’Hokusai. Et ce ne sont pas toutes des reproductions ! Elle boit du thé et du jus de fruit à outrance et ses alcools préférés sont le saké, le sherry et le brandy. Très cultivée, elle lit énormément et regarde un nombre impressionnant de films. Elle parle le japonais mais aussi le chinois, l’anglais, un peu de français, du grec, du latin et même du russe ! Très proche de la nature, c’est une férue de botanique. Ses auteurs préférés sont majoritairement japonais (Basho, Soseki Natsume, Ryu Murakami…), mais elle goûte aussi les auteurs russes, français et américains. Et quand elle dit livre, elle comprend tout ce qui est littéraire : mangas, contes, nouvelles, recueils de lettres, poèmes, romans… Sa passion pour la musique s’étend à absolument tous les domaines avec une préférence pour le classique et le rock : elle assiste à tous les concerts du groupe scolaire ! Ce qu’elle déteste, ce sont les racistes, les homophobes, les hypocrites, bref, vous voyez le tableau…


    Portrait physique :
« Les gens critiquent mon apparence, mais franchement, quitte à avoir un corps humain, autant en exploiter toutes les possibilités ! »

Il faut garder à l’esprit qu’au départ, Saki est un parapluie, plus précisément un parapluie démoniaque nommé dans le folklore japonais « Kasa Obake » ou « Karakasa ». Sa forme de base est donc celle d’un parapluie haut d’un mètre environ, à la toile pourpre qui, selon l’éclairage, tire plus sur le rouge ou plus sur le violet pâle. Sur cette toile qui fait office de visage se trouve un unique œil violet foncé aux reflets rouges qui surmonte une bouche d’où surgit une langue longue d’un mètre elle aussi. À la base du manche de bois verni (la « jambe ») se trouve un pied chaussé d’une geta en bois sur lequel Saki sautille avec aisance et rapidité quand elle reprend son apparence monstrueuse. Cette forme cyclopéenne et unijambiste pénalise Saki dans sa forme humaine. À la base dotée d’un œil unique, Saki est maintenant affligée par un œil « de décoration » : pour faire plus simple, disons qu’elle est borgne. Mais sachez qu’elle est parfaitement capable de voir des deux yeux de manière alternative. Ses jambes, elles, se partagent la force d’une seule jambe.

Mais l’Ongumi apprécie peu sa vraie forme, d’où son engouement pour le corps humain, d’où son envie de l’exploiter au maximum, de l’orner autant que possible, d’en profiter presque jusqu’à l’excès. Et l’on peut dire qu’elle a réussi : elle est connue dans toute l’île pour son excentricité et son apparence fantasque. Cette femme de cinquante ans d’apparence prend toujours très soin d’elle-même, plus que ne le ferait un véritable humain. Elle prend en moyenne un bain par jour, un de ces bons bains brûlants à l’eau parfumée qui rend la peau douce et pure, quand ce n’est pas un sauna ou un séjour dans son onsen personnel ; elle fréquente tellement les sources d’eau chaude et les bains publics qu’elle a des bons de réduction ! Quand elle sort de l’eau, elle se sèche avec de grandes serviettes moelleuses puis s’enduit d’huiles parfumées, avant de passer des heures à composer son habillement.

Habillement qui se compose essentiellement de longs kimonos en soie, de toutes les nuances de couleur inimaginables et brodée d’une étonnante variété de paysages, de plantes et d’animaux. Elle possède une centaine de kimonos, tous différents les uns des autres ! Ses préférés ? Une gamme de trente-six kimonos rouges, pourpres et bleus brodés chacun d’une des « Trente-six vues du Mont Fuji » du célèbre Katsushika Hokusai, son artiste favori. Une fois le kimono choisi, Saki l’enfile sans prendre la peine de porter des sous-vêtements : bien que sa petite poitrine commence à subir les assauts de la gravité, elle se refuse à acheter un soutien-gorge, et pour ce qui est du reste… Elle passe outre. Puis elle verni ses ongles de doigts et de pieds d’une couleur assorti à ses vêtements avec patience et application allant jusqu’à dessiner de petits motifs divers. Une fois le vernis sec, elle chausse ses éternelle geta de bois laqué, accroche ses ravissantes boucles d’oreilles à breloque qui tintinnabulent au moindre mouvement, couvre sa tête de chapeaux étranges venus du monde entier, et c’est parti !... Vous imaginez la scène…

Voilà pour les vêtements. Mais le corps qui se cache sous ses couches de tissus est tout aussi extraordinaire et intrigant (zut, ça sonne pervers comme phrase xD). Déjà, ses cheveux. C’est assez inhabituel comme commencement, mais tant pis. La chevelure de l’Ongumi est d’un noir de jais, striée d’argent, nourrit d’huile d’olive et d’argan pour qu’ils restent fins, soyeux et lisses, légèrement vaporeux, une merveille capillaire. Comme ils lui descendent jusqu’à la taille, la Karakasa les noue en gigantesques chignons, en nattes ou en queue-de-cheval. Elle ne les laisse libre que quand elle se baigne ou quand elle se sent d’humeur. Cette chevelure sombre encadre un visage légèrement masculin, sillonné de légères rides dont Saki fait sa fierté, trouvant ridicule les crèmes et cosmétiques qui prétendent faire paraître vingt ans de moins. Cette frimousse de gentille grand-mère prend un air un peu mystérieux dès que les yeux entrent en scène, ces iris violet foncé tirant sur le rouge, étincelants de malice et d’une autre chose plus démoniaque, assombris par des cils surnaturels. Passons rapidement sur son nez en patate et attardons nous enfin sur sa bouche, encore pulpeuse, aux lèvres colorées de rose passé, comme des pétales séchés…

Ce corps alourdi d’ornements somptueux, ce corps délicieusement humain qui cache un parapluie de toile et de fer, ce corps se meut avec douceur et minutie, sur un pas dansant à cadence mesurée, volutes et arabesques de gestes calmes, apaisants, et souples comme un chat. Tout mouvement semble étudié, réalisé à la perfection, ce geste de main, ce sourire intriguant, ce mi-clos des yeux, ce geste de tête… Et quand elle se bat, quand elle manipule ses alambics, autant sur le champ de bataille que dans son laboratoire, elle est toujours aussi minutieuse, aussi précise et aussi rigoureuse qu’elle l’est dans la vie quotidienne.

    Relations :
Voir la fiche Relationships.

    Histoire, raison de l'arrivée sur Mahora :
PROLOGUE – UN SIÈCLE D’OUBLI
L’histoire de Saki commence véritablement il y a 110 ans de cela. En 1900, l’usine « Kogasa » (« Petit parapluie »), qui produisait des parapluies et autres accessoires pour affronter les caprices du climat, produisit un article défectueux. Le parapluie N°4973 de la toute nouvelle gamme « MIYUmbrella », créée pour célébrer le démarrage du système Miyu cinq ans plus tôt, avait en effet la fâcheuse tendance à ne pas rester ouvert et à se refermer violemment sur l’utilisateur. Destiné à la casse, il fût déposé avec les autres parapluies défectueux dans un entrepôt. Quelques semaines plus tard, lors du déplacement des cartons à destination de l’incinérateur, notre N°4973, grâce à la maladresse d’un apprenti, tomba de son colis et roula au fond d’un trou causé par un effondrement du sol. Ce petit glissement de terrain était causé par l’instabilité du sol et la vétusté des fondations, détail important pour la suite. Oublié, le parapluie fût emmuré avec le reste de l’entrepôt quand tout le plafond s’effondra, en 1910, toujours à cause de l’état déplorable des sols.
Si vous le permettez, nous allons désormais faire un bond temporel assez considérable, dans la mesure où rien ne se passa pendant 80 ans. En 1990, la crise économique n’a pas vraiment touchée le Japon et Mahora encore moins. Seules quelques usines ferment prématurément, dont l’usine de la société « Kogasa », de plus en plus sujette aux fissures et aux effondrements. Le bâtiment est abandonné, scellé et devient rapidement une ruine infestée de monstres, état aggravé cinq ans plus tard, en 1995, lors de la descente aux enfers d’Umika. Le parapluie N°4973 était toujours au fond de son trou, protégé de la moisissure et de la rouille par son isolement (rappelez-vous que le trou a été bouché par un morceau de plafond en 1910) et par les sortilèges de conservation qui caractérisaient les « MIYUmbrella ». Cela faisait 95 ans qu’il était oublié… La magie opérait.
La magie ? Oh, pardonnez-moi, j’ai oublié un détail très important : une légende japonaise raconte (avec raison) qu’au bout de 100 ans d’oubli, les parapluies se voient affublés d’un pied unique, d’un oeil et d’une bouche d’où émerge une longue langue. Ces esprits, appartenant à la famille démoniaque des Tsukumogami, sont appelés « Kasa Obake » ou « Karakasa ».
Je vois que certains commencent à comprendre…
Le 11 août 1999, un an avant que le parapluie N°4973 ne se transforme, eût lieu la dernière éclipse totale du siècle et du millénaire. Ce phénomène astronomique, allié en 2000 avec le passage au nouveau millénaire, causa des perturbations magiques d’une conséquence inimaginable. Évènements cruciaux pour la suite de l’histoire…

CHAPITRE PREMIER – UNE ANNÉE POUR RENAÎTRE
Je nais. J’ai… La sensation de naître. Et pourtant je suis vieille… Je le sens en moi. Il y a un siècle inscrit en moi. Un siècle… 100 ans à attendre… 100 ans à dormir… … Mais… Comment je sais tout ça ?... Ce savoir… Je pense… Je… Je vois ?... Je ne sais pas, il fait trop sombre… Et je peux palper ce qui m’entoure… Avec… Je ne sais pas non plus… En fait, je ne sais rien… Juste que je dois sortir du noir. Sortir… SORTIR…
SORTIR DE CETTE PRISON !!!!


Année 2000. Année du nouveau millénaire. Année du couronnement de Kawani Iruto et Kawani Ren. Et année de la naissance de la Kasa Obake connue plus tard sous le nom de Saki Takahashi.
Des décombres de l’usine « Kogasa » émerge un parapluie rouge sombre, muni d’un pied chaussé d’une geta, d’un œil violet sombre et d’une petite bouche d’où sort une longue langue rose. La Karakasa ferme son unique iris et s’ébroue en s’ouvrant et se refermant rapidement pour se débarrasser de la poussière, des toiles d’araignées et des gravillons. Puis, jetant un coup d’œil inquiet à son entourage, elle s’éloigne en sautant à cloche-pieds. Elle arriva rapidement à l’École de Mahora. Trouvant le cadre accueillant, le démon décida d’y résider et se trouva un coin tranquille dans un souterrain secret.
Durant les mois qui suivirent, Saki (appelons-là comme ça) s’instruisit en assistant aux cours et aux leçons, développa ses pouvoirs et s’amusa à terroriser élèves et enseignants. Elle apprit un nombre incroyable de choses et retenait tout, particulièrement la biologie et la science. La nuit, elle allait feuilleter manuels et cahiers, ainsi que la quasi-totalité des livres de la bibliothèque. Constatant que son savoir et ses pouvoirs magiques exceptionnels grandissaient, la Kasa Obake prit la plus grande décision de sa vie : elle alla parler à Miyu.

Fin septembre, alors que le crépuscule s’installait, les habitants du Fuyumi du Sud eurent la surprise de voir un Karakasa venir se coller au bouclier invisible.

« Bonjour, Miyu.
- Bonjour, petite Karakasa. Il est rare que les monstres viennent me parler. J’imagine que tu désire quelque chose ?
- C’est exact. Miyu, toi qui vois tout, tu sais tout de moi, nom ?
- Tu es le parapluie N°4900 et quelques de la gamme « MIYUmbrella », produit en… 1900 à l’usine « Kogasa », oublié pendant 100 ans et devenu, selon la loi des Tsukumogami, un Kasa Obake en bonne et due forme.
- Oui, c’est ça. Et tu sais aussi que j’ai acquis un savoir relativement étendu et des pouvoirs étonnants. Tu sais pourquoi ?
- C’est une question ou une devinette ?
- Une question.
- Les deux dernières années de ta naissance se sont produit deux bouleversements, une éclipse totale et le passage à un nouveau millénaire. Grâce à ça, tu es une des rares Karakasa a avoir acquis une maîtrise de la magie aussi formidable.
- Hum… Merci, Miyu.
- Je devine que ce n’est pas fini ?
- Miyu, noble reine, je veux avoir forme humaine, une identité, un métier. Une habitante de Mahora.
- PARDON ?! Et bien… C’est une requête très rare… C’est d’ailleurs la seule que j’ai reçue. Passons. Pourquoi devrais-je accepter une telle chose ?
- Et bien, étant la seule Kasa Obake a être de la gamme « MIYUmbrella », gamme t’étant dédiée… Si je prends forme humaine, je serais comme un hommage ambulant…
- Ah… Certes… Hohoho… Petit démon, tu sais me prendre par les sentiments. Mais ça va poser des problèmes d’état civil…
- J’ai suivi des cours de droit, de politique et tout et tout. Je m’en occuperais.
- Je sais. Bon… Chose promise chose due. Mais sache que le pouvoir de transformation t’a déjà été accordé. Je t’aiderais. Allons-y, je dois m’occuper d’autres requêtes. Mais promet-moi de ne jamais parler de cela à quiconque.
- Promis, noble reine. »


Le parapluie se replie, se redresse, tourne sur lui-même. La toile se change en large kimono brodé de parapluies, l’œil unique se divise en deux, la langue rapetisse, le pied se divise en deux, deux bras émergent…
Saki Takahashi ouvre les yeux et sourit.

CHAPITRE DEUXIÈME – HUIT ANS, UNE VIE
« Un élixir de peau nette ? Voilà pour toi, ma fleur des prés, revient vite me voir ! »

Saki Takahashi s’assoit dans son fauteuil et sourit en fermant à demi les yeux. Voilà huit ans qu’elle a pris forme humaine et qu’elle a ouvert son commerce de potions, élixirs, crèmes, onguents, philtres et poudres magiques. Sa boutique, « L’Antre du Karakasa », est renommée dans la majorité de l’île. Et oui, huit ans qu’elle fait officiellement partie de Mahora, aux yeux des administrateurs, de la famille royale et des habitants de l’île. Et presque six ans qu’elle officie comme professeur d’Étude des Démons et accessoirement de Potionologie à la Pension Mahora où elle fait la joie, l’intrigue et la frayeur des élèves et du personnel…
Durant cette huitaine d’années, Saki a encore développée ses pouvoirs et ses connaissances. Officiellement considérée comme une Ongumi, elle peut désormais passer de sa forme humaine à sa forme démoniaque à volonté ; elle peut créer de la pluie et maîtrise toujours ses capacités démoniaques pour surprendre les humains, passe-temps auquel elle s’adonne occasionnellement. Elle est considérée comme une grand-mère bienveillante et un peu folle. Une grand-mère… Cette idée lui plaît bien. Lors de sa première transformation elle avait déjà l’apparence d’une femme de 60 ans et elle n’a pas pris une ride depuis. Elle n’en a pas perdu non plus. Elle est intemporelle, mais pas immortelle. Oui, ça lui convient parfaitement !
Elle se plaît à vivre tranquillement, à lire, à écouter de la musique, à voir des films. Elle aime donner des cours, fabriquer des potions, prendre soin de son corps, surprendre les humains, papoter avec les démons ou les combattre. Puisse ce calme durer à tout jamais !

CHAPITRE TROISIÈME – UNE AGONIE ET UNE GUÉRISON
Que dire à propos de la guerre ? Saki en a été aussi choquée que les autres. Cette vie qu’elle continuait à découvrir fût brutalement assombrie par des bombes et des meurtres. Sa condition de démon aura servi essentiellement à rosser les soldats WH, mais pas à désensibiliser la Kasa Obake. Elle rejoignit le corps des soignants autant que le corps des combattants et s’investit à fond dans la reconstruction, à tel point qu’elle reçue une médaille des Kawani. Cette récompense, acquise par beaucoup d’autres, servit à convaincre les plus sceptiques et les plus réticents que Saki est bel et bien une habitante de l’île.


--Pouvoir du Personnage

    Description du pouvoir :
Saki est un Kasa Obake, un parapluie démoniaque typique du folklore japonais qui, suite à certains évènements, peut prendre forme humaine à volonté. Elle est aussi capable de se transformer totalement ou partiellement en Kasa Obake (changer un bras en parapluie, allonger sa langue, fusionner ses deux yeux ou ses deux jambes…). Elle a dans son registre quelques attaques démoniaques et peut manipuler (et produire !) de la pluie et du vent sur une petite zone. Elle est aussi une très bonne potionologiste et peut vous concocter en un clin d’œil moult onguents guérisseurs ou bombes liquides, car elle transporte toujours le nécessaire du parfait alchimiste et des ingrédients de base avec elle.

○ Classe : Ongumi
○ Atouts : Saki est puissante (ses attaques fantasques et démoniaques peuvent en dérouter plus d’un), elle a aussi une santé de fer et une bonne résistance.
○ Faiblesses : Elle n’est pas très rapide et encaisse mal les attaques physiques. De plus, fabriquer des potions pendant le combat la rend vulnérable le temps de la préparation.
○ Alignement : Kuro (n’oubliez pas que c’est un démon !)

    Stats et Techniques :
Type : Ténèbres - Vent / Anomalies : Poison - Charme / Force : 10 / Défense : 15 / Magie : 95 / Résistance : 80 / Vitalité : 80 / Dextérié : 20 / Dommages physiques : 0_10 / Dommages magiques : 690_785/ Défense physique : 5 / Défense magique : 520 / Points de vie : 6400

Spoiler:
 


--Hors-Jeu ; Personnel
    Parlez-moi de vous ! :
La flemme U_U Allez voir la fiche de mon autre perso, Samaël Asimov, pour tout savoir de moi, Alexandre, fou notoire recherché par le gouvernement, évadé d’asiles psychiatriques, gynécologue, acrobate, ex-mari ex-fiancé de Criquette Rockwell et… Hu, pardon, je regarde « Le Cœur a ses Raisons » en même temps, c’est pour ça.

○ Que pensez-vous du forum ? : Non, pas de thé pour moi, merci.
○ Comment avez-vous connu le forum ? : Où ça un chinchilla ? Mais non voyons, c’est une tartine de beurre.

○ Si je vous dis "Code de présentation"... ? : I won't give up AAH~ !! Et oui, je survis, encore et toujours, immortelle fleur chaste et pure des montagnes s'abreuvant d'eau pure et de terre fertile, le soleil pépiant et les oiseaux brillant haut dans l'azur lumineux, tralalala, boule de neige et jour de l'an et ah ! grand-mère est morte.




Dernière édition par Saki Takahashi le Dim 14 Nov - 11:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emonalis.forumactif.org
Iku L. Samuro
Fondatrice de choc !

avatar

Féminin ○ Messages : 432
○ Age : 25
○ Localisation : Derrière toi. *BAM !* Haha ! C'était une blague ! J'étais devant.
○ Emploi/loisirs : Batteuse et chanteuse dans le groupe Yomi's Dawn, directrice du CEDEM. Sinon, s'entraîner au combat, bricoler des trucs, tous les sports, lire, sortir, etc...
○ Situation amoureuse : Lloyd, Lloyd Herwing !

Carte d'Identité
Classe: Demanen
Situation: 4ème année de lycée en fillière HTAA ; directrice du CEDEM.
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Saki Takahashi   Mer 10 Nov - 18:17

Jvais laisser mes amis modérateurs s'occuper de ta fiche, Samy xD Même si j'aurais adoré m'attarder dessus, je manque trop de temps ><

---------------------------------------------------------------------------------




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mahora-no-shima.forumactif.org/
Samaël Asimov

avatar

Masculin ○ Messages : 230
○ Age : 24
○ Localisation : Quelque part par là. Vous voyez ? C'est pas très loin, à droite, environ 15 minutes de marche à pieds... Enfin, ça dépend de votre rythme, tout est relatif, hum... Non, j'ai dis à droite, à DROITE ! Si vous tournez à gauche vous serez bon pour vous retrouver en Chine, проклятие !
○ Emploi/loisirs : Ranger. J'adore l'ordre. Rien n'est plus beau qu'un monde propre et symétrique où tout est rangé exactement à sa place, non ? Un monde parfait, où rien n'est déséquilibré, où les couverts sont exactement parallèles aux bords de la table, où les vêtements sont rangés par ordre de couleur sans un seul pli, où les bouteilles de gel douche sont classées par ordre croissant de taille, où les feuilles des arbres tombent symétriquement par rapport au tronc !
○ Situation amoureuse : Bon, n'allez pas le répéter parce que c'est illégal, mais je suis en couple avec deux personnes à la fois, Nevh et Sullivan. Oui, c'est de la polygamie gay, mais on s'entend bien et on est très amoureux, donc franchement, je ne vois pas où est le problème... Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît point !

Carte d'Identité
Classe: Bouclier Shibe
Situation: Lycéen LJ (Littéraire & Juridique)
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Saki Takahashi   Mer 10 Nov - 18:21

Si je pouvais juste avoir mes stats, ce serait déjà génial xD

---------------------------------------------------------------------------------


Merci Heart pour le kit ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iku L. Samuro
Fondatrice de choc !

avatar

Féminin ○ Messages : 432
○ Age : 25
○ Localisation : Derrière toi. *BAM !* Haha ! C'était une blague ! J'étais devant.
○ Emploi/loisirs : Batteuse et chanteuse dans le groupe Yomi's Dawn, directrice du CEDEM. Sinon, s'entraîner au combat, bricoler des trucs, tous les sports, lire, sortir, etc...
○ Situation amoureuse : Lloyd, Lloyd Herwing !

Carte d'Identité
Classe: Demanen
Situation: 4ème année de lycée en fillière HTAA ; directrice du CEDEM.
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Saki Takahashi   Mer 10 Nov - 19:16

Ah t'as besoin de tes stats ? Tu peux pas les faire tout seul ?

---------------------------------------------------------------------------------




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mahora-no-shima.forumactif.org/
Samaël Asimov

avatar

Masculin ○ Messages : 230
○ Age : 24
○ Localisation : Quelque part par là. Vous voyez ? C'est pas très loin, à droite, environ 15 minutes de marche à pieds... Enfin, ça dépend de votre rythme, tout est relatif, hum... Non, j'ai dis à droite, à DROITE ! Si vous tournez à gauche vous serez bon pour vous retrouver en Chine, проклятие !
○ Emploi/loisirs : Ranger. J'adore l'ordre. Rien n'est plus beau qu'un monde propre et symétrique où tout est rangé exactement à sa place, non ? Un monde parfait, où rien n'est déséquilibré, où les couverts sont exactement parallèles aux bords de la table, où les vêtements sont rangés par ordre de couleur sans un seul pli, où les bouteilles de gel douche sont classées par ordre croissant de taille, où les feuilles des arbres tombent symétriquement par rapport au tronc !
○ Situation amoureuse : Bon, n'allez pas le répéter parce que c'est illégal, mais je suis en couple avec deux personnes à la fois, Nevh et Sullivan. Oui, c'est de la polygamie gay, mais on s'entend bien et on est très amoureux, donc franchement, je ne vois pas où est le problème... Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît point !

Carte d'Identité
Classe: Bouclier Shibe
Situation: Lycéen LJ (Littéraire & Juridique)
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Saki Takahashi   Mer 10 Nov - 19:38


---------------------------------------------------------------------------------


Merci Heart pour le kit ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Saki Takahashi   Mer 10 Nov - 22:45

Bonjour, Bonsoir, Bienvenue !
Sama vraiment, ton personnage est fascinant. Je l'ai trouvée vraiment originale, ta Saki, et j'ai pris du plaisir à lire ta fiche.
Je ne pense pas avoir quelque chose à redire, mis à part les stats qui ne sont là... Mais j'ai vu la commande, et on devrait bientôt s'en occuper.
En attendant je te validerais dès que tout ceci sera en règle (: Au plaisir de croiser Saki un de ces jours <3
Revenir en haut Aller en bas
Saki Takahashi

avatar

○ Messages : 24
○ Localisation : Dans ma boutique ou dans mon onsen... Sauf le mardi où je terrorrise les élèves de Mahora pendant mon cours d'Étude des Démons !
○ Emploi/loisirs : Je tiens cette charmante boutique de potionologie, &quot;Chez Karakasa-sobo&quot;. Et les jours de fermeture, je fais cours à la Pension !
○ Situation amoureuse : Je n'ai ni l'âge ni le corps nécessaire pour celà, mon chou...

Carte d'Identité
Classe: Ongumi
Situation: Collégien, Lycéen (+fillière), Civil (+métier), Vagabond, ...
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Saki Takahashi   Dim 14 Nov - 11:11

Fini !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emonalis.forumactif.org
Iku L. Samuro
Fondatrice de choc !

avatar

Féminin ○ Messages : 432
○ Age : 25
○ Localisation : Derrière toi. *BAM !* Haha ! C'était une blague ! J'étais devant.
○ Emploi/loisirs : Batteuse et chanteuse dans le groupe Yomi's Dawn, directrice du CEDEM. Sinon, s'entraîner au combat, bricoler des trucs, tous les sports, lire, sortir, etc...
○ Situation amoureuse : Lloyd, Lloyd Herwing !

Carte d'Identité
Classe: Demanen
Situation: 4ème année de lycée en fillière HTAA ; directrice du CEDEM.
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Saki Takahashi   Lun 15 Nov - 19:09

A valider alors.
Désolée du retard ><

---------------------------------------------------------------------------------




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mahora-no-shima.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Saki Takahashi   

Revenir en haut Aller en bas
 

Saki Takahashi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Takahashi Minami (ft. elle-même.)
» Mezanmi saki ta di sa Bush ak Clinton pi popilè pase pretandi nasyonalis
» Takahashi Minami - Official - Twitter
» Reflexion sur la saga Michelet Casimir - Jean Saint-Fleur
» Genshiken
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mahora no Shima :: Présentations validées-
Sauter vers: