AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sanzo Yujihara. [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lumen Custos

avatar

Masculin ○ Messages : 35
○ Age : 24
○ Localisation : Dans les cieux
○ Emploi/loisirs : Veiller sur ma protégée.
○ Situation amoureuse : Célibataire.

Carte d'Identité
Classe: Ange Gardien
Situation: Lycéen > Histoire et pratique de la magie (HPM)
Informations pratiques:

MessageSujet: Sanzo Yujihara. [100%]   Lun 30 Aoû - 17:59


Sanzo Yujihara

« Je ne suis pas ce que je semble être »





Feat Kaname Kuran de Vampire Knight

Fiche d'identité


○ Nom : Sanzo Yujihara
○ Âge : 27 ans, le 16 juillet.
○ Sexe : Homme
○ Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle
○ Statut : Surveillant
○ Classe : Enfant Maudit
○ Nationalité : Japonaise


--Description du Personnage

    Portrait moral :


Voilà le plus intéressant. Si vous vous attardez QUE sur mon physique, on en aura pas finit quoi ; avouez je suis proche des dieux grecques mais ma psychologie, elle, est tout à fait différente de ce que vous pourriez penser. Je ne suis pas un prince charmant, je ne l’ai jamais été et je ne le deviendrais certainement jamais. J’aime la franchise et je suis franc, j’ai tendance à dire tout ce que j’ai à dire sans perdre de temps car je déteste perdre mon temps à rien foutre quoi.

Je suis qualifié par le mot « méchant ». Vous pouvais aussi m’accorder tous les synonymes qui vont avec, c’est à dire, mauvais, malveillant, cruel, dangereux, fou ( ?). Fou je le serais peut-être si je n’avais pas de self-control mais je ne suis pas un taré non plus donc j’ai mes limites. En tout cas, si vous croisez mon chemin, sachez que si vous me faites vraiment chier, je vous attribuerais un très vilain surnom. C’est jouissif pour moi de me moquer des autres. Non mais vous avez vu leurs têtes ? C’est trop tordant là sérieusement !

J’avoue que je jubile assez souvent, surtout quand ma vengeance est satisfaite. Quand je n’aime pas quelqu’un j’ai tendance à me mettre sur son dos jusqu’à ce que j’obtienne satisfaction. Je ne suis pas vraiment du genre collant mais plutôt d’un mec solitaire qui aime parfois se la péter et qui ne supporte pas la critique des autres, quitte à frapper – même les filles. Je ne suis pas galant, je peux éventuellement essayer de jouer la comédie mais tout s’arrêtera ici.

Je dirais que je suis très vicieux, vicieux c’est la ruse pour tromper, tout pour parvenir à ses fins… Bah voilà ça c’est tout moi. Je ne renonce jamais même quand la cause est injuste. Aussi finement pervers, surtout devant les jupes étudiantes mais voilà, je suis un homme de 27 ans quoi. Vous vous attendiez à quoi ? Que je sois saint jusqu’aux bouts des oncles ? Saint-Louis peut lui, il est MORT. Enfin je ne porte pas beaucoup d’importance aux planches à pains. Vous savez les hommes-femmes… ? Les femmes dénudées de sens pour moi.

Je crois avoir oublié de parler de mon arrogance et de mon impertinence. Ouais, alors les plus vieux que moi, ils peuvent aller se faire mettre parce que j’ai raison et c’est pas leur putain d’expériences de vie qui me feront changer d’avis. Comme vous voyez je suis très axés sur mes opinions et mes principes. Je ne change pas vraiment d’avis, on pourrait, au meilleur des cas, me faire devenir neutre, c’est tout. Quand à mon arrogance, elle est géniale. C’est elle qui me fait sentir supérieur à tout le monde et je crois même surpasser Kinsue de ce côté là. Je suis le meilleur et les autres doivent observer et fermer leurs gueules. Quoi de mieux ? C’est moi le roi à Mahora. (je suis beaucoup mieux que lui et son crétin de fils en plus~)

Je suis pas vraiment impulsif sauf si on est vraiment vilain vilain avec moi. Je suis plutôt laisse-passer-le-temps, souvent en fumant une cigarette tiens. De toute manière, quand on a le pouvoir de copier ceux des autres, c’est trop facile de les battre après. Quoique, le temps de savoir utiliser le pouvoir, de maîtriser sa puissance, etc. Enfin bref, c’est moi le boss.

J’avoue n’avoir jamais été à l’école mais cela ne fait pas de moi un être pas intelligent, bien au contraire. Je sais prendre retraite au bon moment, je sais me défendre avec les mots, j’ai une très bonne maîtrise d’eux déjà et suis un bon analyste de situation, tellement que je fais parfois des quiproquos exprès pour enfoncer les gens autour de moi. C’est méchant et je suis méchant. Et c’est franchement trop énorme. Je prends un malin plaisir à faire souffrir autrui en résumé.

Mais je ne suis pas que cela ; vous avez eu peur hein ? Sachant que je suis un surveillant de la pension. Non, en vérité je suis plutôt quelqu’un de solitaire et de renfermé qui à ses dépends cherche de l’aide, de la compagnie pour moins se sentir seul dans la vie. Oui je me sens très seul mine de rien ce qui expliquerait peut-être, je dis bien PEUT-ÊTRE mon comportement agressif et violent envers autrui. Plus je suis exécrable avec des personnes gentilles et qui ne m’ont rien fait, plus j’ai envie de rester avec eux, mais je suis en quelque sorte un peu complexé par la sociabilité, donc je transforme en maso quiconque voudrait devenir ami avec moi. On peut dire que c’est la vie.

La plupart des gens me fuient et je dois dire que cela me convient pas vraiment ; je veux dire, on a tous besoin d’un moment de solitude et bien moi j’en ai que trop. J’en peux plus, c’est chiant quoi. Vous imaginez des personnes qui commencent à détaler comme des lapins à votre simple vu au bout du couloir ? Bah on va dire que c’est mon quotidien. Si seulement par miracle une jolie jeune étudiante pouvait me… …parler. Bande de pervers, je vous voyais venir. Serais-je par hasard un solitaire complexé par sa solitude même qui le fait devenir vilain avec autrui au point de devenir seul et de souffrir de cette solitude menaçant sa vie solitaire ? Peut-être, enfin si vous lisez ceci, tout ce que je viens de dire, vous direz bien fait ! Mais attendez de voir mon histoire pour me juger et là je vous laisserais donner quelques mots sur moi.



    Portrait physique :


Comment pourrais-je me décrire ? Ou plutôt par où commencer ? Je dirais que je suis parfait. Et bien, qui n’a jamais eu de rêves érotiques avec moi, franchement ? Bon, pour débuter vraiment sérieusement, je dirais que j’ai des yeux vraiment uniques. Je suis fier de mes yeux, parce qu’ils font peur aux gens, cela me permet d’être encore plus supérieur aux autres et de me faire respecter quoi. Ils sont aussi acérés que des pattes d’aigles fondant sur leur proie. Vous voyez un peu ?

Tout d’abord, mes yeux qui sont un peu plus grand que l’amande mais je ne connais pas le terme exact –et on s’en fou ?, bordés par de grands cils qui ne m’effémine pas mais qui me donne plutôt la classe quand je veux être élégant. Ils tirent sur du rouge sang avec un pointe de malice et de vice, qui peuvent parfois se transformer en méchanceté ce qui assombrirait la couleur de mes beaux yeux en un rouge bordeaux, avec un éclat délicieux de démence ; on pourrait même me prendre pour un vampire rien qu’à cela mais comme je ne possède pas de canines…

Ah ! En parlant de ma somptueuse bouche, elle est plutôt plate et blanche, malheureusement pour moi, oui j’aurais voulu des lèvres un peu plus rosées quoi. Blanc ça rime avec mort, OR je ne suis PAS un vampire. Merde, putain. Beaucoup me dise que cette bouche me va à ravir mais je ne suis absolument pas convaincu. En plus, je ne laisse personne toucher ma bouche, j’ai un peu honte de cette partie de mon corps. Quoi c’est absurde ? Et bien non, je suis complexé, tellement que je n’arrive pas à sourire normalement. Elle se tord en de sourires en coin, ou des sourires arrogants voire sarcastiques. Aberrant. Franchement c’est vraiment rare quand je sors un franc sourire, c’est même jamais arrivé je crois. Le jour où ça arrivera, je pense que les poules auront des dents. Mis à part cela, j’ai des dents parfaitement bien aligné, l’un de mes points forts : je n’ai jamais porté d’appareil de ma vie (et en même temps avec ce que je mangeais avec mon enfance, il n’y avait pas de quoi abîmer mes dents).

Mon nez, je n’y accorde pas trop d’importance alors je ferais sa description en quelques mots : il est droit et s’accorde parfaitement à la forme de mon visage ; ma figure, de forme ovale… Mais avec un menton qui fait un peu pointu mais qui reste élégant. J’ai de grandes joues plates (je ne suis pas gros), qui se colorent très rarement en rouge. Euh, quoi d’autres sur ma face ? Et bien, ah mes cheveux. Ils m’arrivent en bas de la nuque en petite mèches éparpillées et occupe mon front de taille relativement normale quoiqu’un peu plat, enfin heureusement qu’il y a mes cheveux dessus hein ? … Ils sont de couleurs noirs, enfin pour être exact c’est brun très très très très très très très, immensément, totalement, infiniment foncé. En somme ça donne noir si on ne fait guère attention, enfin ce ne sont que de légers détails. Personnellement, j’aurais préféré les avoir noirs. Brun c’est trop commun quoi. Et puis imaginer « brun » c’est vachement insultant de nos jours quoi. Tout cela pour dire que mes cheveux sont plutôt entre le raide et l’ondulé, cela dépend où ils se placent en fait. Enfin ils sont si facile que je n’aurais limite pas besoin de les coiffer le matin. Hm. Ma franche étrange me cachent parfois mes yeux de tueurs en série ce qui me donne un charme mystérieux, il faut bien l’avouer.

Sinon je n’ai plus trop de chose à dire, passons désormais à mon sublime corps. Ma tête tient sur un cou un plus long mais qui ne gêne pas le regard, puisque mes cheveux l’encadrent un peu et que mes cols sont en général relevé (ou je porte des manteaux à gros col, un autre complexe. MAIS je reste parfais, si, si je vous assure). Bon j’ai des épaules plutôt carrés, des bras qualifiés de musclés puisque j’ai combattu toute ma vie en fait. Mais le hic, ce que je ne supporte pas sur moi, ce sont mes cicatrices.

Des marques du passé qui ne s’en iront jamais. J’en ai une dizaine dispersés un peu partout et centré beaucoup sur mon ventre et mon dos (mes omoplates et ma colonne vertébrale pour être précis). Je trouve cela vraiment horrible, c’est inamissible pour moi. Je me pense parfait et ces traces, ce passé sur moi ça m’horripile putain. Mais regardez ça quoi, c’est ho-rri-ble. Mais je ne suppose qu’on ne choisit pas ? De plus, ces marques me posent toujours un énième problème quand on me voit torse nu. « Comment tu t’es fais ça Sanzo ? » JE VAIS TE BUTER TOI. Comme si je mettais fais ça pour le plaisir, pour le fun de la jeunesse putain ! Ils ont un cerveaux les Mahoriens ou merde ? MERDE. Sachez que je ne répondrais jamais si je ne vous aime pas, logique ? Sûrement.

Mon torse aurait pu être le torse d’un Dieu grecque, si comme je l’ai dit précédemment, il n’aurait pas été saccagé, oui c’est le bon mot. Saccagé par mon enfance. Mon dos, je préfère pas en parler en fait. On dit que j’ai un corps érotique quand on me voit habillé parce qu’il est taillé en V et que je suis plutôt musclé dans allait dans l’excès. J’ai de fines jambes qui se finissent avec des pieds que je trouve trop canard. On dirait des palmes, je vous jure. C’est atroce. Parfois j’ai envie d’arracher les doigts de Kinsue pour me les implantés parce que les miens sont beaucoup trop fins et on dirait des serres. Non mais je rêve ? Ma mère n’a pas pensé à moi en accouchant.

Putain, pourquoi ce foutu de cordon ombilical ne m’a pas étouffer avant que je sorte c’te con. Non mais je suis parfait hein, mais voilà y’a juste deux, trois trucs qui sont inimaginables chez moi quand on me regarde de loin. J’avoue, je suis sexy dans mes vêtements qui ne se résument qu’à une veste noire entrouverte, pantalon sombre mais très classe, avec un long manteau –qui me taille exceptionnellement bien- en col relevé. Je suis PAR-FAIT.


--Pouvoir du Personnage

    Description du pouvoir :
Sanzo est un adversaire exceptionnel.
Il a le pouvoir, de copier les pouvoirs / facultés physiques ou mentales des autres et arrivent à les conserver, mais bien sûr c'est dans un cas limité. Je m'explique : comparons Sanzo à un disque dur d'un ordinateur ; si celui-ci est plein, il faut effacer quelques données futiles pour en récupérer ? Et bien c'est le même principe pour Sanzo, il peut copier jusqu'à deux pouvoirs différents (trois si l'un d'eux et petit). De plus, avant sa transformation en Katana, il arrivait à se battre par le biais d' Erebus et Chaos (surnommées aussi Dagues de l'enfer). Enfin il les réutilise aujourd'hui depuis qu'il a retrouvé forme humaine.
Ce sont deux dagues maléfiques qui on était purifiées par le mont Fûji, il y a longtemps ; mais la purification n'a pas fait long feu, et c'est en la possession de Sanzo qu'elles se retrouvèrent, une seules égratignures d'une d'entre elles, un poison se répand en vous et de plus, il arrive à contrôler la personne touchée jusqu'à que celle-ci cède au poison.
Il est dit en latin : "Non acquiescas ad venenum impotentia vobis vincere" (Trad : Ne cède pas au poison sinon l'impuissance te gagnera.)
Erebus émet un puissant poison tandis que Chaos permet de contrôler la personne. Elles sont en quelque sorte complémentaires. Mais si Sanzo lâche Chaos, il ne pourra plus contrôler les mouvements de la personne qui peut donc essayer de sauver sa peau en trouvant une antidote contre le poison mortel de Erebus. Si vous vous faites touché par Chaos, vous ne risquez rien, Chaos ne contrôle qu'à partir du poison d'Erebus infligé dans le sang de l'adversaire.
○ Classe : Enfant Maudit
○ Atouts : Copie les pouvoirs / Se surestime / Dagues Erebus et Chaos.
○ Faiblesses : Sous-estime ses adversaires / Se la joue souvent solo / Registre de copiage de pouvoir limité / Vulnérable sans ses dagues au corps à corps si incapacité de copier un pouvoir.
○ Alignement : Kuro

    Stats et Techniques :


Type : Ténèbres / Anomalies : Poison (PSN) - Charme (CRM) - Tétanie (TET) - Silence (SIL) - PARALYSIE (PAR) / Force : 10 / Défense : 40 / Magie : 87 / Résistance : 43 / Vitalité : 50 / Dextérité : 40 / Dommages physiques : 0_10 / Dommages magiques : 684_771 / Défense physique : 60 / Défense magique : 244 / Points de vie : 2500

Sanzo récupère les pouvoirs, donc il peut très bien copier les techniques d'autrui s'il en possède.


--Hors-Jeu ; Personnel
    Parlez-moi de vous ! :
Allez donc voir la présentation de Kinsue Shishida, j'ai trop la flemme là xD.
Résumé : Appelez moi Kiki, j'ai 17 ans actuellement, j'adore écrire et lire et je suis une sadique étrange ! xD.

○ Que pensez-vous du forum ? : Aucune.
○ Comment avez-vous connu le forum ? : Vieux Mahora. xD

○ Si je vous dis "Code de présentation"... ? : qjoshfliqkjsgfkqhfqs [IKU]

---------------------------------------------------------------------------------

En cours.


Dernière édition par Sanzo Yujihara le Mar 23 Nov - 20:27, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Lumen Custos

avatar

Masculin ○ Messages : 35
○ Age : 24
○ Localisation : Dans les cieux
○ Emploi/loisirs : Veiller sur ma protégée.
○ Situation amoureuse : Célibataire.

Carte d'Identité
Classe: Ange Gardien
Situation: Lycéen > Histoire et pratique de la magie (HPM)
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Sanzo Yujihara. [100%]   Dim 31 Oct - 10:10

    Histoire, raison de l'arrivée sur Mahora :


« Sanzo Yujihara. »

Je me levai avec lassitude pour entrer dans la salle après une demie-heure d’attente. J’avais un rendez-vous chez le psychanalyste, pas pour un état dépressif ou presque, mais comme tout le monde se refusait de m’entendre j’avais décidé – en feignant que j’allais mal- d’aller me vider les poches chez ce psy. Déjà il était moche, vieux, robuste, moustache blanche et petit pipe en bois certainement inutilisé depuis des décennies, pour le style peut-être. Enfin, je m’assis sur le petit canapé que tout bon psy aurait. Enfin, j’avais ignoré jusqu’ici que l’île Mahora avait aussi des psychanalyste malgré tout, cela ne m’étonnait guère. Je croisai mes mains sur mon ventre alors que l’autre prit la parole.

« Alors Monsieur Yujihara, comment allez-vous aujourd’hui ? Fit-il en ouvrant un petit carnet.
- Bah écoutez, j’vais très bien. » Répondis-je le plus simplement du monde et il m’a semblé qu’il y eut un moment de silence, si bien que je tournai la tête vers lui ; il semblait un peu surpris, à croire qu’il était choqué que j’aille bien dès ma première séance de deux heures. Deux heures pour raconter my life.

Après ce petit moment de blanc, il griffonna quelque chose d’illisible –l’écriture scientifique- sur son calepin avant de me regarder et de me forcer à me rallonger convenablement.


« Bon, je vais vous demander de me raconter votre histoire pour que je puisse mieux vous connaître, n’essayez pas de vous forcer surtout monsieur Yujihara. » Conclut-il ; il était temps, espèce de vieux croûton.

« Bah… On peut dire que je me suis renseigné sur moi même, la raison de ma naissance sur des papiers dit officiel puisqu’on ne se rappelle pas tous d’être sortit du petit trou de maman. Je suis né dans un milieu vraiment horrible : un laboratoire. Vous savez ce que c’est qu’un laboratoire ? C’est lieu de recherche, équipé pour faire des expériences en sciences naturelles. Ici, c’était mon père le directeur de laboratoire et après avoir eu un premier fils Yasuo Yujihara qui fut né sans manifestation magique, il décida d’en faire un deuxième et de trafiquer tout le système naturel pour pouvoir faire un être comme moi, comme vous tous Mahora : un mutant. Bon je vais pas m’accabler mais savoir que vous n’êtes désiré que pour vos pouvoirs à la base n’est pas très encourageant.

Mon nom fut Sanzo, donné à ma mère avant de mourir. Rassurant n’est-ce pas ? Ma mère est donc morte à ma naissance et le début des péripéties ne faisaient que commencer. Un bébé est fragile, nous le savons tous, et pourtant dès mon plus jeune âge je subissais déjà de multiples expériences pour savoir si mes pouvoirs étaient déjà présents, et oui il l’était mais si vous voulez je ne devais pas copier de pouvoirs trop présent sous peine de mort. Dans mes premières années tout se passait plutôt bien, enfin bien, mon frère faisait tout pour rendre ma vie exécrable et je pense qu’il réussissait plutôt bien dans ce domaine. Il m’avait fait toujours chier. Je ne l’aimais pas vraiment mais au fur et à mesure que nous grandissions je le détestais de plus en plus.

Quant à mon père il semblait m’aimer ne serait-ce qu’au minimum, enfin je compris très vite plus tard qu’il ne m’aimait que pour mes pouvoirs puisqu’il n’aimait pas vraiment son premier fils parce qu’il n’en portait pas. C’était vraiment traumatisant. Enfin je dis cela mais le vrai traumatisme c’est quand on vînt me chercher dans ma chambre, lieu que l’on me décernait parce qu’il comportait au minimum un lit, dans l’année de mes cinq ans pour aller dans une salle toute blanche. Tout enfant que l’on emmène ici penserait d’abord à un jeu, et bien pour moi il fallait croire que ce n’était pas du tout le cas. En fait, c’était une salle qui permettait de faire des sortes de combats tandis que des scientifiques se plaisaient à nous analyser de près, nous les expérience et moi petite vedette, leur cul confortablement installé dans leur tendres sièges merdiques.

Mon premier combat fut un échec ; à l’époque je ne savais pas trop contre quoi je combattais mais je crois bien qu’à ce moment même le jeune homme d’une vingtaine d’année que je combattais était un Iryumi je pense. Dans tous les cas, je perdis lamentablement, après tout c’était mon TOUT premier combat quoi. Pourtant mon père resta sans pitié même quand je fus amoché, il me battit froidement sans une once de douceur pour son cadet. On me renvoya dans ma chambre juste après.

C’était une sorte de cycle, vous voyez ? un cycle que je faisais chaque jour sauf le dimanche où l’on m’apprenait les bases de l’éducation, c’est à dire lire et écrire. Une chance hein ? Quelle vide de merde je vous jure. Le cycle était chambre – salle blanche – punition si je perdais – chambre. Je n’avais jamais vu le monde extérieur et on m’avait toujours empêcher de penser et d’imaginer d’une quelconque façon. Je n’avais pas le droit de dessiner, le droit d’écrire que ce que l’on me donnait, et tout un tas de trucs qui forment normalement un enfant. J’ai même pas pu faire mon complexe d’Œdipe, une chance que je ne soit pas gay aujourd’hui. Enfin, j’étais quelqu’un de seul. Je vivais même dans le noir, j’avais uniquement une petite fenêtre ou plutôt une fente, un défaut de construction où l’on avait placé des barreaux au cas où j’arriverais à m’échapper.

J’avais bien était formé et mon père était ‘fier’ de moi. Après tout j’étais l’enfant prodige, l’enfant parfait, un petit automate dont on lavait le cerveau tous les jours. J’ai honte de raconter cela. On m’apprenait à tuer comme on m’avait appris à marcher. C’était devenu la routine pour moi, je devais gagner d’une quelconque façon pour ne pas m’en prendre une après. La raclé du siècle. Je ne désobéissais jamais à mon père, jamais, j’avais trop peur de ses foudres et j’étais si petit à l’époque, si fragile face à lui. Et puis on pouvait peut-être croire que mon frère aurait pu avoir un geste de bonté comme dans les bon films où les méchants retournent leurs vestes, comme par exemple : me donner à manger en douce ou tenter de me libérer. Et bien ce sont biens des films. Jamais mon frère n’aurait pu penser à moi, trop jaloux de moi, de ma condition –je ne vois pas trop pourquoi, peut-être le fait que mon père soit intéressé uniquement par moi et non par lui- … La haine vis à vis de moi ne fit que se renforcer au fur et à mesure que nous grandissions. »

Je fis une pause, remettant mes souvenirs en place. Le psychanalyste en profita pour écrire quelques mots. Je soufflai avant de reprendre mon récit.

« … Bon il me haïssait. La vie a été injuste avec moi, et je continuais cette vie sans me rendre compte de rien. Et j’aurais continué si cet homme n’était pas entré dans ma vie… »

« Cet homme serait-ce… » Commença t-il, intrigué.

Je me redressai pour planter mon regard effrayant dans les siens, il se fit petit, certainement méfiant vis-à-vis de moi.


« Pas mon amant, je ne suis pas G-A-Y. Coupai-je sèchement. Non, cet homme m’a certainement secoué au plus profond de mon être et m’a ramené à réfléchir sur ma condition. C’était un jour banal comme les autres, enfin je pensais que cela l’aurait été. Tout se passa dans la salle blanche, salle de torture première. Deux hommes s’étaient dressés devant moi, l’un deux, un grand brun ne m’avait à peine touché. L’autre s’acharnait sur moi avec force, je me souviens comme si c’était hier, j’avais alors environ sept ans. Après avoir explosé le crâne du premier, je me dirigeais vers le grand brun qui s’était décalé vers la droite. Naïvement, j’écoutais les paroles de mon père qui voulait que j’en finisse. Chargé du pouvoir de force brute, d’Edeon je pense maintenant, du précédent, je courrais vers lui. Je crois que c’est la première fois que je rencontrais quelqu’un de son espèce. Je ne vis qu’un filet bleuté et n’avais pas pu le toucher, je stagnai dans les airs, tendit qu’il tendait la main vers moi le plus simplement du monde. J’étais à ce moment déstabilisé. Au fur et à mesure que l’homme abaissait sa main, j’atterrissais à terre. Pourquoi ne m’attaquait-il pas ? J’étais perplexe. Il me souriait, son sourire me marqua toute ma vie. Il semblait à la fois si malheureux et si paisible. C’était étrange. Le combat s’arrêta en match nul et plusieurs jours plus tard… Je me retrouvais face à cet homme.

Kyô Shishida était apparemment un futur père et il me demanda mon aide. Comment j’aurais pu imaginer désobéir à mon paternel et en subir les conséquences pour un inconnu ? Je ne le connaissais pas mais quand il me supplia, il y avait une telle émotion dans sa voix que même un enfant comme moi compris que la survie de sa famille dépendait de moi. C’était inexplicable, je l’avais pressentit. C’est pour cela que ce soir là, ce fut la première fois que je me rebellais contre mon père provoquant la fuite de Kyô et de sa famille puisque je ne les revis jamais.

Que pourrais-je dire sur mon adolescence ? Il ne se passa plus grand chose d’intéressant ; je me contentais de suivre les ordres de mon père. J’étais alors totalement corrompu. Je ne vivais que pour combattre et subir des expériences douloureuses pour améliorer mon pouvoir. Mais vous savez, au bout d’un moment on en a assez, et ce trait de caractère me venait tout droit de mon père je pense. Un jour on pète forcément un câble, surtout en fin d’adolescence quand vous n’avez pas la moindre intimité ; j’étais devenu violent, horriblement exécrable avec les autres. J’étais une bête enfermée.

Alors un jour, un beau matin, je n’étais plus dans ma cage. Après avoir réussit à conserver un pouvoir de force brute (on me retirait les pouvoirs que j’avais ‘enregistrer’ pour ne pas avoir à faire à ce qui c’est produit à ce moment là où je parle). Je fuguai loin, très loin d’eux. Pendant quelques années, j’étais tranquille, libre, enfin ! Ce n’est pas trop tôt n’est-ce pas ? J'appris à me prendre en main seul, je m'instruisis seul ou avec quelques personnes volontaire de m'apprendre ce qui manquait à mon éducation. On peut dire que j'avais une telle mémoire, que je gobais mon instruction comme une éponge (enfin pour l'histoire c'était un peu plus difficile mais bon). J'faisais un genre de porte à porte SDF ultra moderne et à ma sauce en fait ; pour finir je trouvai une cabane que je remaniai avec soin pour en faire ma petite maison, à cette époque, cela me suffisait et pour moi c'était un grand luxe que mon ancienne chambre ou pire... la rue. Mais si seulement mon histoire pouvait se terminer ici se serait le pied n’est-ce pas ? Et bien non.

Un jour je reçu une lettre anonyme signifiant la proche mort de mon père et qu’il me déléguait après toutes ces années un héritage que seul moi pouvait bénéficier. Je n’avais aucune envie d’y aller, surtout pour revoir mon salop de frère qui était un gros lèche cul de mon père jusqu’ici. Mais en me remettant en question, j’eus la mauvaise idée de m’y rendre pour faire crever mon frère de jalousie ; c’est ainsi que je sortis de ma cachette pour revenir et me montrer enfin après ces quelques années à mon aîné. La malchance décida de me rejouer un mauvais tour ; à l’enterrement pour faire enrager mon frère je déchirai l’héritage avec un certain sourire en coin satisfait. Suite à cela, il me transforma à l’aide de pouvoirs emprunter en katana.

J’étais promis à un sommeil éternel et donc comme c’est ce qui se produisit je n’ai donc aucune mémoire de ce qui se produisit pendant mon sommeil. Finalement je me réveillai toujours sous la forme de l’arme (c’est quand même un exploit que je fusse en vie) dans les mains d’un dénommé Kinsue Shishida. Je lui suis redevable, puisque c’est lui par la suite qui me permis de un, de m’intégrer dans la pension, de deux, de retrouver ma forme originelle et grâce à toutes ces causes, la conséquence fut que je devins surveillant de la pension.

Depuis, je surveille, je punis sadiquement, je regarde, j’observe le monde autour de moi après avoir éradiquer mon frère lors de la guerre contre les Wicth Hunter, vous savez ? Enfin, je suis désormais un homme totalement libre et qui souhait vivre sa vie en paix et comme il l’entend voilà tout. Je ne connaissais pas Mahora avant de m’être réveillé, et je peux dire que j’y passe les meilleures années de ma vie après une enfance gâchée. Le hasard fait bien les choses. Voilà. »

Je me relevai pour le fixer avec un air douteux, il ferma son carnet avec un vieux sourire jauni par l’âge qui ne lui allait pas très bien mais je ne pris pas plus attention à cela ; il se leva à son tour pour me serrer la main.

« Bon et bien, la séance est finit, vous me devez 12 482 ¥. Je suppose que nous nous reverrons à la prochaine séance, je vous la fixe à quelle date ? Commença t-il, apparemment enjoué de toucher son argent et un peu m’enfoutiste de mon cas. Je lui adressai un sourire carnassier.
- Connard. »

END. #PAN#

---------------------------------------------------------------------------------

En cours.


Dernière édition par Sanzo Yujihara le Mer 24 Nov - 18:12, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Heart Sü. Heguth

avatar

Masculin ○ Messages : 403
○ Age : 26
○ Localisation : ... *no comment*
○ Emploi/loisirs : ... *no comment*
○ Situation amoureuse : ...

Carte d'Identité
Classe: Bouclier : Shiin
Situation: Diplomé du HPC. Explorateur.
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Sanzo Yujihara. [100%]   Dim 21 Nov - 9:11

PAS DE NOUVELLES SANZO ? HEIN HEIN ? #PAN#
Bon sérieux, je fais vraiment de mon mieux... xD pour moi ce sont les fiches les plus longues pas les rps ;_;

---------------------------------------------------------------------------------


Heart. Le nom du coeur soigne en chantant. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/index.htm
Lumen Custos

avatar

Masculin ○ Messages : 35
○ Age : 24
○ Localisation : Dans les cieux
○ Emploi/loisirs : Veiller sur ma protégée.
○ Situation amoureuse : Célibataire.

Carte d'Identité
Classe: Ange Gardien
Situation: Lycéen > Histoire et pratique de la magie (HPM)
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Sanzo Yujihara. [100%]   Dim 21 Nov - 10:21

Finis le portrait moral et j'ai commencé en partie l'histoire en double-post (au cas où)

---------------------------------------------------------------------------------

En cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Iku L. Samuro
Fondatrice de choc !

avatar

Féminin ○ Messages : 432
○ Age : 25
○ Localisation : Derrière toi. *BAM !* Haha ! C'était une blague ! J'étais devant.
○ Emploi/loisirs : Batteuse et chanteuse dans le groupe Yomi's Dawn, directrice du CEDEM. Sinon, s'entraîner au combat, bricoler des trucs, tous les sports, lire, sortir, etc...
○ Situation amoureuse : Lloyd, Lloyd Herwing !

Carte d'Identité
Classe: Demanen
Situation: 4ème année de lycée en fillière HTAA ; directrice du CEDEM.
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Sanzo Yujihara. [100%]   Dim 21 Nov - 11:51

Allez courage ! :D

---------------------------------------------------------------------------------




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mahora-no-shima.forumactif.org/
Lumen Custos

avatar

Masculin ○ Messages : 35
○ Age : 24
○ Localisation : Dans les cieux
○ Emploi/loisirs : Veiller sur ma protégée.
○ Situation amoureuse : Célibataire.

Carte d'Identité
Classe: Ange Gardien
Situation: Lycéen > Histoire et pratique de la magie (HPM)
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Sanzo Yujihara. [100%]   Mar 23 Nov - 20:09

Finish ô/

---------------------------------------------------------------------------------

En cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Iku L. Samuro
Fondatrice de choc !

avatar

Féminin ○ Messages : 432
○ Age : 25
○ Localisation : Derrière toi. *BAM !* Haha ! C'était une blague ! J'étais devant.
○ Emploi/loisirs : Batteuse et chanteuse dans le groupe Yomi's Dawn, directrice du CEDEM. Sinon, s'entraîner au combat, bricoler des trucs, tous les sports, lire, sortir, etc...
○ Situation amoureuse : Lloyd, Lloyd Herwing !

Carte d'Identité
Classe: Demanen
Situation: 4ème année de lycée en fillière HTAA ; directrice du CEDEM.
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Sanzo Yujihara. [100%]   Mer 24 Nov - 13:38

Bon bah tout est bon, à part un gros détail que tu as oublié dans l'histoire : Où est passée l'éducation de Sanzo ?
Si il n'a pas eu d'éducation, il est totalement impossible pour lui d'avoir le poste de surveillant à Mahora.
Il faut également que tu remplisses la carte d'identité :)

---------------------------------------------------------------------------------




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mahora-no-shima.forumactif.org/
Lumen Custos

avatar

Masculin ○ Messages : 35
○ Age : 24
○ Localisation : Dans les cieux
○ Emploi/loisirs : Veiller sur ma protégée.
○ Situation amoureuse : Célibataire.

Carte d'Identité
Classe: Ange Gardien
Situation: Lycéen > Histoire et pratique de la magie (HPM)
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Sanzo Yujihara. [100%]   Mer 24 Nov - 16:53

Merde. J'ai oublié de préciser qu'il se l'ai fait seul avec quelques aides par ci par là >< j'corrigerais >< !

Edit : voilà.

Citation :

Alors un jour, un beau matin, je n’étais plus dans ma cage. Après avoir réussit à conserver un pouvoir de force brute (on me retirait les pouvoirs que j’avais ‘enregistrer’ pour ne pas avoir à faire à ce qui c’est produit à ce moment là où je parle). Je fuguai loin, très loin d’eux. Pendant quelques années, j’étais tranquille, libre, enfin ! Ce n’est pas trop tôt n’est-ce pas ? J'appris à me prendre en main seul, je m'instruisis seul ou avec quelques personnes volontaire de m'apprendre ce qui manquait à mon éducation. On peut dire que j'avais une telle mémoire, que je gobais mon instruction comme une éponge (enfin pour l'histoire c'était un peu plus difficile mais bon). J'faisais un genre de porte à porte SDF ultra moderne et à ma sauce en fait ; pour finir je trouvai une cabane que je remaniai avec soin pour en faire ma petite maison, à cette époque, cela me suffisait et pour moi c'était un grand luxe que mon ancienne chambre ou pire... la rue. Mais si seulement mon histoire pouvait se terminer ici se serait le pied n’est-ce pas ? Et bien non.

J'ai cité le paragraphe xD

---------------------------------------------------------------------------------

En cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/
Ayumi Saotome
Fondatrice de choc !

avatar

Féminin ○ Messages : 348
○ Age : 25
○ Localisation : Je traîne... Va savoir où.
○ Emploi/loisirs : CEDEM. C'est simple, demande &quot; Ice Cat &quot; .
○ Situation amoureuse : Hmf....

Carte d'Identité
Classe: Kemonomimi
Situation: Collégien, Lycéen (+fillière), Civil (+métier), Vagabond, ...
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Sanzo Yujihara. [100%]   Mer 24 Nov - 18:20

All it's okay \o\
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sanzo Yujihara. [100%]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sanzo Yujihara. [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Requète spéciale (PV: Sandor, Arménia, Sanzo, Yuna)
» It's you, even if it's not ! [PV Sanzo]
» Akio Sanzo
» Tout en discrétion... [PV Sanzo]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mahora no Shima :: Présentations validées-
Sauter vers: