AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Allen Miles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Allen Miles   Lun 30 Aoû - 17:30

Allen Miles« Just remember to smile smile smile; And that's a good enough start. »
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -




Featuring {Allen Walker D.Gray-Man}

 
Fiche d'identité

 
Nom : Miles Allen
Âge : 18 ans. Date de naissance Inconnue à ce jour.
Sexe : Femme
Orientation Sexuelle : Hétéro
Statut : Etudiant Chargé de Corvée
Classe : Arme Humaine
Nationalité : Anglaise


Description Physique
----
Allen est un garçon qu'on peut qualifier de « très beau ». Oui, il l'est tout simplement. C'est un beau gosse comme aime les filles, mais en plus de tout cela il est très charmant. Car les garçons beaux ne sont pas forcément charmant, et c'est là tout ce côté qui peut les rendre superficiels. Non, pas lui. Lui il est charmant, et tout ce qui va avec. Il a quelque chose de spécial, qui n'appartient qu'à lui et à personne d'autre. Sa silhouette est fine et élancée, il est musclé mais pas trop, et aussi est plutôt grand pour son âge, arrivant dans les 1m75. S'étant fait couper les cheveux récemment, Allen les a jusqu'à mi-cou et même un tout petit peu plus court. A cause de sa récente coupe, les pointes de celle-ci rebiquent vers le haut, et il a beaucoup de mal à les aplatir, mais quand il y arrive c'est qu'il s'est vidé la moitié d'un seau d'eau sur le cou. Ses cheveux ne sont pas d'une couleur habituelle, et cela lui pose bien des problèmes quand il sa balade dans les rues. Ses yeux sont d'un bleu acier -selon les jours ils sont ou bleu ou gris-, et brillent d'une lueur bienfaisante et pleine de vie. Il a un tatouage rouge soulignant son œil détecteur et possède un sombre bras rouge sang qui pourrait faire peur à n'importe qui qui ne s'y attendrait pas car on voit parfois ses nerfs ressortir, ce qui n'est pas des plus jolis à voir. Il ne dévoile jamais son bras nu quand il est en ville. Il se vêt le plus souvent de t-shirt larges, et de jean plus ou moins serrés selon les jours. Il adore mettre des vestes à capuches -notamment parce qu'il peut cacher ses cheveux quand il est en ville pour ne pas qu'on le prenne pour un vieux et qu'il n'attire pas l'attention- ou de sombres sweats un peu trop grand pour lui. Il possède une écharpe qu'il affectionne particulièrement, souvenir lointain de la vieille dame qui l'a accueilli jeunot, et il emporte aussi presque tout le temps sa sacoche qu'il accroche son épaule et où il fourre tout un tas de choses qu'elles soient utiles ou non. Bien qu'il arbore le style « skateur-décontracté » les costards lui vont à merveille, le noir faisant ressortir ses cheveux et ses yeux. Il ne sait pourtant pas attacher correctement une cravate et, détestant les nœuds papillons, il la laisse le plus souvent détachée quand il s'habille de cette façon. Récemment il a prit goût aux chemises et aux jeans et en porte plus régulièrement. Ses lèvres sont rarement en bon état, plus particulièrement sa lèvre inférieure, d'où coule souvent du sang et où réside une discrète cicatrice de la blessure de son Noël passé. Mis à part cela, son sourire est magnifique, et décrit tout ce qu'il offre aux autres. Chaleur, Bienveillance, Amitié ou Amour, Générosité et Affection, Vie. Tout ce qui est de bon et qui est inscrit dans son cœur, un sourire qui ne peut faire que du bien.


> -¤- <

Il faisait froid. Même très froid ce jour-là. Je grelotais sans cesse tandis que je rentrais chez moi en pensant aux innombrables surprises qui m'attendaient, à mon lit douillet où je pourrais me glisser sous une tiède couverture et au chocolat qui allait enfin pouvoir me réchauffer. La neige ne cessait de tomber ce jour là, et mes pieds s'enfonçaient lentement dans cette mixture pâteuse. Tout le monde autour en avait marre de cette neige qui n'avait pas arrêté depuis déjà un mois, une neige puissante qui bloquait les portes, qui recouvrait les toitures provoquant des accidents quand on avait le malheur de frapper un mur avec un peu trop de force. Une neige dans laquelle on s'enfonçait jusqu'aux cuisses et qui empêchait d'avancer. Qui empêchait quoi que ce soit, d'ailleurs. Les transports en commun ne fonctionnaient plus par ce temps et les voitures ne passaient pas malgré le déblayage des chaussées qu'avaient entrepris quelques bénévoles de plus en plus nombreux. Et pourtant toi tu restais sous cette tempête blanche, une capuche sur la tête, marchant d'un pas léger, le visage à moitié caché, les yeux clos, et des fils d'écouteurs pendouillant, prenant source apparemment près de tes oreilles. Tu marchais d'un pas tranquille, te frayant un passage, ne résistant pas à ce qui te bloquait la route, contournant, ou te fondant dedans. Tu allais bien plus vite que tous les imbéciles qui se trouvaient à mes côtés et qui grognaient d'agacement. Puis, alors que sans le savoir je m'étais mise à te suivre, tu as enlevé ta capuche à un endroit où il y avait moins de monde et tu as regardé le ciel. Tu as commencé à rire. D'abord doucement puis plus fort. Et je ne savais plus si j'écoutais un chant ou une vie. Ta voix était douce, porteuse, et brillait d'un sentiment infini que je ne saisissais pas. Quand tu t'arrêtas enfin, je repris d'un coup mes esprits, me demandant ce que je faisais là, alors que j'habitais trois rue derrière moi. Je te regardai encore une fois, curieuse de comprendre ce qui s'était passé, et je réalisai seulement à ce moment que tes cheveux étaient blanc. D'un blanc si pur que n'importe quel blanc à côté se serait retrouvé au rang de moucheron... A part celui de la neige qui tourbillonnait autour de toi, tes mèches se fondant avec celle-ci. Je me rapprochai lentement, quelque chose m'y poussait. Tu étais un être étrange, différent de tout ce que j'avais pu voir auparavant. Il émanait de toi un aura quelque peu effrayant tellement il était beau et attirant. Je remarquai alors tes yeux, d'un bleu-gris magnifique, qui reflétaient en eux une tristesse absolue d'un poids qui n'avait jamais voulu s'envoler, et en même temps une joie de vivre toute aussi grande et puissante. Peut-être même plus. Tu souriais à la neige qui voletait autour de toi, formant une magnifique ronde sans fin qui avait l'air de vouloir t'emporter très loin. Tu donnais l'impression que les flocons étaient ta vie, et que toi même étais la vie de ces derniers. Comme si un lien insaisissable vous reliez. Je m'approchais encore de toi, mais mes pas se firent entendre sur la neige. Tu te retournas d'un coup vers moi, arborant d'abord l'air surpris. Tu avais un tatouage sous l'œil et bien qu'il soit bizarrement placé, il était plutôt joli. Puis me voyant te regarder près de toi, tu m'as souris d'un sourire des plus sincères et tu m'as dis bonjour d'une voix dans les tons médiums et agréable. Je n'ai jamais été aussi embarrassée, si bien que je me suis enfuie dans la minute qui a suivi. Même si je ne te connais pas, même si je ne t'ai vu pas plus de vingt minutes, ton sourire a suffit à me réchauffer. Et en rentrant je n'avais plus du tout envie de me blottir dans mon lit ou de boire un chocolat, qu'il soit affreusement mauvais ou au contraire merveilleusement bon. J'avais juste une impression d'être heureuse et de n'avoir plus besoin de rien pour la journée.


Description Morale
----
Allen est une personne d'une générosité sans limites, il n'hésitera jamais à donner tout ce qu'il a pour ses amis, sa famille, etc... Il fait toujours attention au moindre problème des autres et si jamais il ne demande pas si ça va à un de ses amis dont il soupçonne d'aller mal, c'est qu'il a peur de déranger la personne en face de lui. D'ailleurs, il déteste déranger les autres ou leur faire du mal, c'est aussi pour ça qu'il a un mal fou à se battre, ce qui est un réel handicap pour lui et pour les autres. Par contre il pourrait donner sa vie pour que ses amis vivent -heureux-, et il se sent très mal dès qu'il leur arrive quelque chose ce qui le déstabilise complètement. Le jeune fait partie de ses rares personnes qui ne peuvent s'empêcher de penser aux autres, négligeant leurs propres sentiments. Et de toute manière quand il pense à lui, il s'en veut énormément quand il s'en rend compte. La vilaine plaie qui barre sa lèvre inférieure en est la preuve, car l'élève a deux tics . Le premier est un tic des plus désagréable mais il ne se préoccupe pas des conséquences, et donc à chaque fois qu'il est gêné ou qu'il se sent mal il se mordille la lèvre, et cela peut arriver jusqu'au sang selon l'intensité de ses sentiments. Le deuxième en est qui est plus rare que le premier mais qui est quand même commun: notre cher ami se gratte la nuque quand il est gêné et qu'il ne sait plus que dire, tandis qu'il est tout rouge. Bien qu'Allen soit très gentil, adorable, chaleureux, et tout ce qui va avec, il est aussi d'une timidité sans borne et rougit tout le temps. La seule personne avec qui il arrive à s'exprimer librement sans rougir -à part quand ils parlent de choses indiscrètes- est Kinsue, son meilleur ami avec qui il partage tout. La principale difficulté de cette partie de son caractère se trouvant quand il est devant une ou plusieurs fille ne sachant pas comment réagir (surtout avec Hatsu), il se sent bien plus à l'aise avec les garçons et Iku -qu'il ne considère pas complètement comme une fille par moment.- Malgré toutes ses qualités, Allen n'est pas parfait. C'est parfois un parfait idiot et comme on dit si bien « trop bon, trop con ». Le jeune homme fait preuve d'une grande naïveté la plupart du temps -même si son séjour à la pension le fait murir peu à peu- et un peu trop innocent parfois, il ne pourra pas comprendre pourquoi quelqu'un veut faire du mal à quelqu'un d'autre, et cela l'embête beaucoup. Il peut être très intelligent -d'ailleurs il est chargé de corvée et prend son rôle très au sérieux quand il doit le faire- mais il manque d'expérience puisqu'il a enfoui ses souvenirs les plus sombres dans un coin pour ne pas les voir ressurgirent même s'il sait que cela pourrait l'aider à avancer, et cela il l'a comprit il n'y a pas si longtemps. C'est pour cela qu'il est un peu moins crétin qu'auparavant. Mais dans tout ça, le pire c'est que Allen le sait. Il sait que c'est un idiot et qu'il est plutôt peureux, mais cela l'amuse même plus qu'autre chose quand il veut profiter de sa journée. Le jeune homme est un véritable imbécile heureux.

La couleur préféré d'Allen est sans nul doute le blanc, même s'il aime aussi les couleurs plus sombres comme le marron, le kaki et le bleu qu'ils portent sans cesse sur lui grâce à ses vêtements. Pourtant, le blanc est sa couleur préféré, bien que ce ne soit pas réellement une couleur. Aussi sa saison préféré est l'hiver et il adore voir, entendre et toucher la neige tourbillonnante qui descend comme de magnifiques lumières du ciel nuageux. Ceci est une des choses qu'il aime le plus au monde, depuis sa rencontre avec Hatsu, et même bien avant. Il avait toujours été émerveillé par les flocons qui venaient se poser partout et il ressent une forte mélancolie quand la neige vient à fondre. Même si ce n'est pas la chose qu'il préfère, il lui vient souvent à penser qu'il n'aurait pas été mécontent d'être mort endormi, recouvert de neige quand il était enfant, plutôt que dans cette cave sombre où il s'était lui même enfermé. Le jeune élève adore aussi manger, c'est même presque s'il éprouve une passion pour cela, car il est un vrai glouton. Il aime explorer tous les goûts même les plus bizarres, comme la citrouille au beau-fort -juste pour essayer-, malgré les regards étonnés des gens qui l'entourent. Il dit qu'il ne faut surtout pas hésiter à explorer toutes les saveurs du palais, bien qu'on lui réponde qu'il finira par s'intoxiquer un de ces jours. Allen adore aussi la musique et a du mal à vivre sans. Il a toujours avec lui son mp4 et l'écoute en marchant pendant qu'il visite ou se promène dans la pension -une autre chose qu'il adore faire-. Il adore aussi la photographie, le cinéma, et en gros tout ce qui touche à la créativité, il est passionné un peu par tout et adore découvrir de nouvelles choses. Ce jeune homme est donc très curieux et passionné.


Pouvoirs
Description

Classe : Arme Humaine
Atouts : ¤ Sa puissance d'action varie en fonction de son humeur et de ses émotions. [ Ex: Sous le coup de la colère, ses coups peuvent être très puissants, très précis et dévastateurs. ]
¤ Il possède une force incroyable, et est aussi très agile.
¤ Il n'hésitera pas à foncer dans le tas ou se sacrifier pour ses amis.

Faiblesses : ¤ Sa puissance d'action varie en fonction de son humeur et de ses émotions. [ En ayant peur ses capacités [ Force, défense, précision] peuvent être considérablement réduites. ]
¤ Étant donné que Allen déteste avoir à se battre il met toujours du temps à rentrer dans le combat et donc il est très faible dans les premiers tours.
¤ Allen fait toujours très attention à ce qui se passe autour de lui, si un de ses compagnons est gravement blessé ou quelque chose dans le genre il sera très distrait jusqu'à ce que son ami se rétablisse, ce qui peut jouer un tour essentiel du combat.
¤ Il n'hésitera pas à foncer dans le tas ou se sacrifier pour ses amis.

Alignement : Shiro

Description du pouvoir :
- Allen possède un bras rouge sombre, qui se transforme à sa guise en arme puissante. Il ne connait pour l'instant que trois formes mais espère bien que son bras évoluera au fil du temps ( et ça arrivera ).
Les trois formes sont les suivantes : une main géante lui permettant de détruire ou d'attraper des choses énormes.
un canon épée, il peut tout aussi bien envoyer des missiles lumineux -souvent oranges, jaunes voir même blancs- que trancher un deux quelque chose de très solide. Cela a bien sur des limites, il aura du mal à trancher en deux du béton armé mais peut faire une entaille dans du goudron.
Une épée qui part de l'épaule jusqu'à la main (il ne reste plus rien d'humain à son bras) et qui se détache même de son corps. Son tranchant est sans pareil. Beaucoup plus puissant que la première et deuxième forme. Si jamais Allen vient à perdre son épée, il peut automatiquement la rematérialiser en son bras.
Il possède aussi un œil détecteur comme il lui plait à dire, qui peut voir à travers bien des choses, mais seulement matérielles.
Statistiques et Techniques

Type : FEU TENEBRES LUMIERE
Anomalies : TET
Force : 87
Défense : 52
Magie : 12
Résistance : 30
Vitalité : 75
Dextérité : 94
Dommages physiques : 684-771
Dommages magiques : 26-38
Défense physique : 266
Défense magique : 90
Points de vie : 5625





Hors-Jeu
Parle moi de toi !

Yosh, bon. J'ai JAMAIS été douée pour les présentations, en fait.
Je m'appelle Valentine, j'ai 14 ans ( et 15 dans très peu de jours) et j'habite dans le SUD. A Montpellier, les cocos, ben oui. ( je délire là, je parle d'une manière tellement bizarre que ça me surprend toute seule!) . Breef, je ne sais même pas pourquoi je devrais me présenter d'abord. Parce que vous me connaissez depuis trop longtemps, voyons! Surtout Sego et Kiki, quoi! ... Mais bon. J'ai un surnom, qui venait de lak, et qui est donc "Fully" mais comme je m'appelle Valentine, je me surnomme plutôt "Val'" (logique) , alors vous choisissez celui qui vous plais parce que euh... voilà.
J'adore la musique, le dessin, l'écriture, le cinéma, plein de trucs (en grosse panne), les mangas, la culture, les livres, en un mot tout ce qui est créatif ;'). ....
Je déteste le ... sport. (je suis une vraie merde, c'est pathétique!). Les sciences, c'est pas trop ma tasse de thé, mais booon, les maths sont ceux que je préfère, je suppose. Je déteste les endives et le gingembre, les choses amères, c'est un truc que je supporte pas trop. ah oui, y a aussi Trois choses que je suis juste incapable de supporter. L'égoïsme. L'hypocrisie. Le mépris.
Sinon... je suis flûtiste depuis que j'ai ... mais attends, je suis vraiment en train de raconter ma vie , on s'en TAPE! xD. Allen est né y a longtemps, c'est tout ce que vous avez à savoir. POINT.
*ferme la porte*
Mais encore ?

Que pensez-vous du forum ? : Ai-je même besoin de répondre à cette question? je suis un membre arbre!

Comment avez-vous connu le forum ? : Quelle question! ..... Ikukukuuuu.

Si je vous dis "Code de présentation"... ? : That was fucking right !



Dernière édition par Allen Miles le Dim 30 Jan - 12:52, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Allen Miles   Lun 30 Aoû - 17:31

Histoire
----
Allen se pencha à la fenêtre qui se trouvait à proximité de son lit. Passant sa tête à travers, il regarda fixement le jardin d'un regard vide. A tout point de vue, il était perdu dans ses pensées. Il était seul dans la chambre car ses occupant étaient tous dehors, et lui avait préféré y rester. Le vent lui soufflait sur le visage, faisant virevolter ses mèches blanches et le ciel était d'un bleu incroyablement limpide: il n'y avait pas la moindre trace de nuages à l'horizon, et on aurait dit qu'on pouvait faire un plongeon dans cet océan. Il quitta alors l'encadrement de la fenêtre et se jeta bruyamment sur son lit. Il rebondit quelque peu puis retrouvant stabilité il ferma les yeux, détachant son observation du plafond. Il repensa à ce qu'il avait vécu, il refila tous ses souvenirs, tout ces événements qui avaient agrémentés sa vie. Il se ressassa tout ça dans son esprit, se parlant à lui même. Il somnola.

Mon tout premier souvenir remonte à bien longtemps, trop longtemps même. Et c'est d'ailleurs pour cela que c'est le seul souvenir que je garde de cette partie là de mon enfance. Oh bien sûr, vous pourriez dire que je l'invente, puisque je ne suis pas normalement censé me rappeler d'un instant aussi lointain. Moi même je me pose la question parfois, je me demande si je ne l'ai pas innové sans m'en rendre compte au fur et à mesure du temps et du fait qu'on m'aie raconté l'histoire. Mais finalement je n'y crois pas, je pense que je ne l'ai pas inventé et qu'il est bien vrai. Alors pourquoi est-ce que je me souviens d'un souvenir aussi vieux alors que j'ai maintenant dix-huit ans et qu'à l'époque j'avais seulement un peu moins de deux semaine? … Moi, je pense simplement que c'est parce que c'est à partir de ce moment là, que ma vie entière a pris ce tournant.

J'avais seulement quelques jours à l'époque. Je n'étais qu'un vulgaire bébé, comme tous les autres. Pas un cheveu, pas un poil, pas une dent n'avait encore poussé de mon corps. Je crois que je pleurais, très fort d'ailleurs. Parce que mon père et ma mère m'avait emporté dehors, sous la neige blanche et pure qui secouait tout le monde. Je n'étais couvert simplement que d'une mince couverture qui me réchauffait du mieux qu'elle pouvait, mais qui ne pouvait pas calmer un enfant en pleurs. Je crois que mes parents -si je puis les appeler comme ça- ne m'avait jamais apprécié. J'étais né je ne sais quel jour, entre le 30 janvier et le 15 février, dans une petit clinique qui n'était pas réputé. Je crois même qu'elle était plutôt douteuse et malpropre, mais mes parents ne s'en préoccupaient pas. Je n'étais pas un enfant voulu, loin de là. Ils étaient trop jeunes, sans doute, ou bien n'avait il juste pas envie de moi. Peut-être qu'il me trouvait idiot, énervant, ou je ne sais quoi d'autre, à vrai dire je ne l'ai jamais su. Ma mère avait accouché de moi dans la douleur et ne m'avait même pas regardé après quoi, il m'avait donné un nom avec le plus de dégoût possible et m'avait mis un mince bracelet où y était inscrit Allen. On leur avait proposé de me prendre pour m'envoyer dans une famille d'accueil mais eux non pas voulu. En fait, je crois qu'il voulait me vendre à un jeune couple. Seulement, cela ne s'est pas passé comme ils l'ont voulu je crois, et ils ont fini par vouloir m'abandonner, seul dans la rue. C'est de cela dont je me souviens vraiment, le reste est trop flou. Je pleurais, encore et encore, sans m'arrêter, comme si je sentais que quelque chose n'allait pas. Mon père était à l'arrière et ma mère me portait dans ses bras, elle tentait vainement de me calmer en me criant dessus. Elle avait essayé par tout les moyens de me faire taire: elle avait d'abord pris sa voix douce, puis avait chanté, puis finalement avait fini par en avoir marre et m'avait disputé très fort. A la fin je crois qu'elle a même songé à me bâillonner. Ils m'ont tous les deux mené dans une ruelle vide et m'ont posé par terre alors que la neige continuait de tomber et que le froid se faisait de plus en plus insistant. Et c'est là qu'ils m'ont abandonnés, alors que je venais à peine de découvrir le monde, alors que je pleurais toujours et qu'ils savaient bien qu'il y avait réellement peu de chance pour que quelqu'un me trouve. Ils m'ont laissé, et ne se sont même pas retourné une dernière fois avant de disparaitre au coin de la rue. J'ai cessé de pleurer, parce qu'il n'y avait plus d'espoir. Parce que j'étais seul dans cette ruelle et que personne ne venait, que la neige tombait averse et que le froid se faisait de plus en plus insistant. J'ai vraiment eu de la chance qu'il passe par là, sans quoi je serais mort.

Je ne pleurais plus vraiment: je sanglotais sous la couverture. Le soleil s'était levé depuis un peu plus d'une heure et aveuglait mes petits yeux glaciers. Je ne pouvais distinguer que de furtives ombres qui passaient devant l'angle de la rue. Et j'ai vu alors, une silhouette, qui s'était arrêté et qui regardait dans ma direction. J'ai alors commencé à pleurer très fort, pour qu'elle puisse m'entendre. Pour que cette personne si chère à mes yeux viennent me chercher, je crois bien que je savais que ce ne serais pas un de mes parents, mais j'avais cet espoir fou. Comment expliqueriez vous à un enfant de quinze jours qu'il a été abandonné par ses parents dans une ruelle froide et sombre, en plein hiver, et qu'ils ne viendront jamais le retrouver? … Et cette personne m'a entendu, même si ce n'était pas un de mes parents, je la considère tout comme.

Il m'a recueilli alors qu'on m'avait vulgairement abandonné. Il m'a prit dans ses bras en me ramenant chez lui, il m'a nourri, il m'a logé, il m'a éduqué, il m'a donné l'amour d'une famille et tout ce dont j'avais besoin. J'ai passé de magnifique moment avec lui, j'ai pleuré, j'ai ri, j'ai appris à parler, à marcher, à courir, à tout ça, à peut-être d'autres choses qui ont l'air plus futiles mais qui ne le sont pas... Jusqu'au beau jour -ou plutôt mauvais- où il est mort, là dans un accident de voiture. Et il m'a laissé seul. Il m'a tout donné, et ce jour là, tout m'a été repris.

Ces souvenirs là sont flous. Probablement car j'ai trop de fois voulu les effacer à jamais de ma mémoire. Ces souvenirs qui me hantent, me rongent jusqu'aux os et me sucent la moelle. Je me souviens surtout du silence. Du silence qui a précédé cette nouvelle. Moi qui me trouvait dans cette pièce, dans cette école si petite qu'on se connaissait tous. Le directeur était entré dans la salle, sans un mot, la tête relevée, un regard déterminé et professionnel, il m'avait appelé. Je me souviens du doute qui avait envahi mon cœur. Que se passait-il donc, pour que l'on m'appelle ainsi? Et pourquoi décelais-je, alors, dans ce regard pourtant dur et froid, une pointe de pitié, teintée d'amertume? Pourquoi dans cette voix se cachait-il tant de tristesse et d'effroi? Je n'étais rien. Rien qu'un pauvre gosse de douze ans à peine, qui redécouvrait le monde. Moi qui était si naïf à cette époque, qui, seulement encore quelques heures plus tôt, m'imaginais que j'étais tout-puissant et que rien ne m'arriverait jamais. Que jamais plus, je n'aurais à affronter le malheur. Cela n'était pas pour moi. On ne voit cela que dans les films, que dans les livres ou alors dans les vies des autres. Mais pourquoi cela devrait-il nous arriver à nous? Il m'était déjà arrivé que j'avais été abandonné et recueilli, et ce petit malheur qui n'en était pas vraiment un me suffisait à me dire que j'en avais déjà assez expérimenté. Quel égoïsme. Mais expliquez cela à un gamin de douze ans.
Lui apprendre que celui qu'il considère comme son père est mort, c'est déjà assez dur. Et le directeur en fit alors la douloureuse expérience. Comment aurais-je pu, moi, qui me croyait déjà super-héros, imaginer qu'on me dise un jour cela. Et ces mots qu'il prononça resteront pour toujours gravé dans ma mémoire comme des lettres marquées au fer rouge. « Votre père est mort ce matin dans un accident de la route. Toutes mes condoléances. ». Je m'étais alors demandé comment ces simples mots pouvaient ils être autant dénués de sens et à quel point je pouvais les détester. Ce que je savais en tout cas, c'était que les sanglots avaient déjà assaillis ma gorge et que je me repliais doucement sur moi même. Car je n'avais plus personne pour me frictionner le corps pour me réchauffer.
J'avais froid, et j'étais seul.

Puis le brouillard. J'avais quitté seul l'école, et je suppose qu'on a du partir à ma recherche. Ou peut-être qu'on ne l'eut pas fait, qu'on n'en eut même pas pris le temps, car on ne me retrouva pas. Je m'étais isolé dans une petite cabane en bois. Quand je dis petite, c'est qu'elle l'était vraiment. Un enfant pouvait rentrer dedans facilement, un adulte devait se baisser au risque de se prendre l'encadrement de la porte. Bien qu'il n'y avait pas à proprement parlé de porte. Quelque chose qui y ressemblait vaguement je suppose, un bout de taule qui passait au travers et qui faisait que ces quatre murs soient clos. J'y suis resté une semaine entière au moins, sans manger. Je ne savais même pas à cette époque, à quel point le corps humain pouvait être résistant et se passer de nourriture tant de temps, s'il trouvait quelque chose pour étancher sa soif. Je bus, pendant cette semaine là. Ou plutôt, je fis fondre la neige glacée sur ma langue chaude et meurtrie. Je ne pensais plus, je restais là, à pleurer mon sort ou le sien -je ne sais plus bien. Je restais là accroupi ou allongé, couvert d'une simple et miteuse couverture de laine. Nous étions en plein hiver, mais je ne savais plus quel jour nous étions car depuis que j'étais entré dans cette cabane d'où ne filtrait aucune lumière, je n'en étais pas ressorti. Et à vrai dire, quel jour on était, si c'était mardi ou bien dimanche, ou encore école ou même Noël, je n'en avais rien à faire. Je voulais juste arrêter de penser, parce que j'étais seul, que j'avais douze ans, et que je pensais avoir vécu la pire épreuve de ma vie. Ce qui le fut sûrement. Même pas un jour, et j'avais déjà sombré. Dans une période de déprime, de vide, de solitude, de rien. De Néant. Puis un moment, j'avais senti me bras me brûler, mais je n'y avais pas vraiment fait attention. J'avais ressenti des changements sur mon corps, des picotements, des douleurs plus ou moins intenses, mais dans mon entêtement j'avais décidé de les ignorer. Seulement un jour, je sentis que mon corps avait vraiment changé, et je voulais voir ce que cela donnait. Je ne voyais rien dans cette cabane, et c'est seulement au moment où j'ai voulu en sortir, que j'ai repris conscience de la réalité. Conscience du temps, du lieu, des circonstances, et de mon propre moi. J'avais finalement réussi à en sortir, et je remarquai avec dégoût que mon bras droit était devenu rouge sang et qu'on y voyait mes veines et mes nerfs. J'étais sorti alors que dehors, régnait une tempête de neige des plus intenses, et qu'elle lui giflait les joues. Et je m'étais écroulé, devant cette petite maisonnette d'enfants, dans le froid mordant de l'hiver, dans la duveteuse neige d'un blanc pur. Je m'étais endormi, comme un enfant qu'on a bercé avec sa voix, avec ses mots, pour l'endormir, pour l'apaiser... encore et encore.

Je ne sais plus exactement quand mes cheveux ont déteints. Peut-être ce jour-là, quand je suis me fais recouvrir par la neige et que cette vieille dame est venu me secourir. Elle m'avait donné à manger, m'avait soigné, m'avait appris à m'accepter moi et mon corps, et je restas pendant plusieurs mois à ses côtés. Je n'oublierais jamais son sourire chaleureux qui avait du en faire fondre plus d'un. C'est sûrement elle qui m'a appris le mien, aussi. Mon séjour chez elle était court, mais j'y ai apprécié chaque moment. Elle m'a aussi appris des bases de piano et de guitare, qui devinrent une de mes passions. Puis un jour, je décidai de partir et elle me laissa m'en aller, sagement. Elle m'avait regardait partir avec cet air qui voulait tout dire « au revoir » ou alors «  à bientôt », encore « porte toi bien », toujours « ne m'oublie pas », mais surtout « je tiens à toi ». Et je l'avais quitté, sans un regard en arrière, le sourire collé aux lèvres, le cœur débordant d'amour pour cette petite dame.

J'avais intégré une troupe de cirque. Je faisais toutes sortes d'acrobaties, montaient les numéros, faisaient des tours de magie, et je m'en sortais ainsi. J'adorais cette troupe. Je ne me souviens que trop bien de la convivialité qui y régnait. Les troubadours qui discutaient le soir, à la lueur de la lune, et le grand chef qui fumait sa pipe près du feu de camp. On chantait quelques chansons, on réchauffait les enfants et on les consolait quand ils étaient tristes. De plus, on voyageait sans cesse. On apprenait d'autres langues, d'autres cultures, et j'étais toujours en quête de quelque chose en plus. On passa partout, de l'Angleterre, on arriva en France, puis en Allemagne, en Suisse, en Italie, en Espagne. Après avoir conquis toute l'Europe, on alla visiter la Russie, puis les Amériques... Et puis, un jour, quand j'avais à peu près quinze ans, on alla au Japon. On traversa tout le pays, mais notre dernière destination fut Osaka. D'ici je trouva un prospectus étrangement noté à mon nom sur le sol. Il parlait d'une pension, nommée « Mahora ». Une pension pour des gens spéciales, qui se trouverait sur une petit île près de la ville. Je ne sais plus exactement pourquoi, mais je finis par m'y rendre, laissant ma famille de cœur, qui continuait à voyager.

Mais maintenant, du haut de mes dix-huit ans, après que trois années se soient écoulées... je suis ici.



Dernière édition par Allen Miles le Ven 4 Fév - 21:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Heart Sü. Heguth

avatar

Masculin ○ Messages : 403
○ Age : 27
○ Localisation : ... *no comment*
○ Emploi/loisirs : ... *no comment*
○ Situation amoureuse : ...

Carte d'Identité
Classe: Bouclier : Shiin
Situation: Diplomé du HPC. Explorateur.
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Allen Miles   Mar 31 Aoû - 9:30

Bienvenue Fully ♥
Je t'aime & tu me manques ! °^°

---------------------------------------------------------------------------------


Heart. Le nom du coeur soigne en chantant. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Allen Miles   Mar 31 Aoû - 15:52

Thanks :D. Vous aussi vous me manquez TT. (meuuuuuh, si je pouvais compléter cette fiche......)

Sego, j'ai changé le nom sur la fiche, donc tu peux le changer quand tu veux :) .
Revenir en haut Aller en bas
Heart Sü. Heguth

avatar

Masculin ○ Messages : 403
○ Age : 27
○ Localisation : ... *no comment*
○ Emploi/loisirs : ... *no comment*
○ Situation amoureuse : ...

Carte d'Identité
Classe: Bouclier : Shiin
Situation: Diplomé du HPC. Explorateur.
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Allen Miles   Mar 31 Aoû - 16:26

D'accourd, je lui transmettrais °^° !

---------------------------------------------------------------------------------


Heart. Le nom du coeur soigne en chantant. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/index.htm
Samaël Asimov

avatar

Masculin ○ Messages : 230
○ Age : 24
○ Localisation : Quelque part par là. Vous voyez ? C'est pas très loin, à droite, environ 15 minutes de marche à pieds... Enfin, ça dépend de votre rythme, tout est relatif, hum... Non, j'ai dis à droite, à DROITE ! Si vous tournez à gauche vous serez bon pour vous retrouver en Chine, проклятие !
○ Emploi/loisirs : Ranger. J'adore l'ordre. Rien n'est plus beau qu'un monde propre et symétrique où tout est rangé exactement à sa place, non ? Un monde parfait, où rien n'est déséquilibré, où les couverts sont exactement parallèles aux bords de la table, où les vêtements sont rangés par ordre de couleur sans un seul pli, où les bouteilles de gel douche sont classées par ordre croissant de taille, où les feuilles des arbres tombent symétriquement par rapport au tronc !
○ Situation amoureuse : Bon, n'allez pas le répéter parce que c'est illégal, mais je suis en couple avec deux personnes à la fois, Nevh et Sullivan. Oui, c'est de la polygamie gay, mais on s'entend bien et on est très amoureux, donc franchement, je ne vois pas où est le problème... Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît point !

Carte d'Identité
Classe: Bouclier Shibe
Situation: Lycéen LJ (Littéraire & Juridique)
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Allen Miles   Lun 1 Nov - 10:05

Pas de nouvelles ?...

---------------------------------------------------------------------------------


Merci Heart pour le kit ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heart Sü. Heguth

avatar

Masculin ○ Messages : 403
○ Age : 27
○ Localisation : ... *no comment*
○ Emploi/loisirs : ... *no comment*
○ Situation amoureuse : ...

Carte d'Identité
Classe: Bouclier : Shiin
Situation: Diplomé du HPC. Explorateur.
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Allen Miles   Lun 1 Nov - 10:20

C'est pas qu'y a pas de nouvelles, c'est qu'elle ne peut plus en donner. Il faut attendre son retour ; problème informatique (plus d'ordi) D<

---------------------------------------------------------------------------------


Heart. Le nom du coeur soigne en chantant. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Allen Miles   Ven 28 Jan - 21:08

YAAAAAAAAAAAAAAAAY *a le dos totalement tordu*

JE CROIS ENFIN POUVOIR DIRE QUE J'AI FINI CETTE FOUTUE FIIIIICHE!!! (bon j'ai pas relu les choses que j'avais faites ..... >< . Mais bon. )

YAY YAY YAY . *heureuse comme je sais pas quoi*
Revenir en haut Aller en bas
Heart Sü. Heguth

avatar

Masculin ○ Messages : 403
○ Age : 27
○ Localisation : ... *no comment*
○ Emploi/loisirs : ... *no comment*
○ Situation amoureuse : ...

Carte d'Identité
Classe: Bouclier : Shiin
Situation: Diplomé du HPC. Explorateur.
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Allen Miles   Ven 28 Jan - 21:51

Okay. J'fais ça dès que possible :)
J'éditerais ce message ^^

---------------------------------------------------------------------------------


Heart. Le nom du coeur soigne en chantant. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com/index.htm
Ayumi Saotome
Fondatrice de choc !

avatar

Féminin ○ Messages : 348
○ Age : 26
○ Localisation : Je traîne... Va savoir où.
○ Emploi/loisirs : CEDEM. C'est simple, demande &quot; Ice Cat &quot; .
○ Situation amoureuse : Hmf....

Carte d'Identité
Classe: Kemonomimi
Situation: Collégien, Lycéen (+fillière), Civil (+métier), Vagabond, ...
Informations pratiques:

MessageSujet: Re: Allen Miles   Lun 21 Fév - 21:07

Désolé pour le temps d'attente. Cette fiche est bonne, j'ai pris beaucoup de plaisir à la lire :3 Re-Bienvenue à la maison *^*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Allen Miles   

Revenir en haut Aller en bas
 

Allen Miles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Charlène L. Miles
» Joey Miles [ E.C ]
» Entrainement de Miles Quaritch
» Rodrigue Miles [Terminé Normalement]
» [Øne shot] Miles-Christi
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mahora no Shima :: Présentations validées-
Sauter vers: